Gros Plan...

 
 
Image Association des anciens officiers cosaques

18/10/2013Association des anciens officiers du régiment cosaque de la garde impériale russe

A la fin de la Première Guerre mondiale, de nombreux anciens officiers cosaques fidèles au Tsar se retrouvent en France et plus particulièrement en région parisienne après avoir été chassés par les bolchéviques lors de la révolution d’octobre 1917.

Les Cosaques et leur musée en exil en France

Catherine II de RussieDès sa formation par l’Impératrice Catherine II en 1775, le régiment de Cosaques de la Garde Impériale ouvre, à Saint-Pétersbourg, un musée présentant reliques, trophées et objets de la Garde Impériale Russe.

Catherine II de Russie

Jusqu’en 1917, le régiment prend part à tous les conflits de l’empire de Russie où il se couvre de gloire. Malheureusement, les révolutions de 1917 poussent le commandement du régiment à expédier les collections du musée à Novotcherkassk.

La paix signée le 3 mars 1918 à Brest-Litovsk entre l’Empire allemand et la jeune république russe bolchévique, non reconnue par les Cosaques, n’est pas acceptée par le Garde Impériale Russe. La Russie plonge alors dans une guerre civile sans précédent de 1918 à 1920 où « Blancs (nobles et cosaques)» et « Rouges (bolchéviques) » s’affrontent.

En 1919, devant l’hécatombe dans les rangs impériaux et par mesure de précaution, le musée est expédié à Constantinople puis en Serbie. En 1923, de nombreux rescapés du régiment aux côtes de nobles russes émigrent en France, et en 1924, de nombreux cosaques sont employés à charger et décharger les wagons à la gare du Nord ou deviennent chauffeur de taxis.

L’Association des anciens officiers du régiment cosaque de la garde impériale russe et la gestion du musée des Cosaques

Au début de l’année 1929, grâce à l’argent accumulé (dons, retenues sur salaire, …) par les Cosaques, les collections de l’ancien musée de Saint-Pétersbourg sont acheminées jusqu’en France où un pavillon est loué à Paris avec quelques appartements annexes. Le musée devient alors un lien entre les membres de l’ancien régiment de la garde impériale russe.

Musée des Cosaques

Musée des Cosaques à Courbevoie

Afin d’assurer l’avenir de leur musée, les cosaques du Régiment de la Garde Impériale décident de constituer un capital pour l’achat d’un immeuble qui abritera le musée. Pour mener à bien cette mission, ils décident de créer également en 1929, l’association des anciens officiers, sous-officiers du régiment cosaque de la garde impériale russe et de leurs descendants en émigration.

Grâce aux apports bénévoles des membres de l’association, du concours généreux des personnes s’intéressant à l’histoire de la Garde Impériale Russe et des bénéfices des soirées et des spectacles organisés par l’association, un musée ouvre ses portes à Courbevoie au début des années 30.

Niché dans un hôtel particulier au cœur de Courbevoie, il permet de découvrir un musée unique constitué de souvenirs historiques, d’uniformes ou encore de portraits et de tableaux.

Contact :

Association des anciens officiers, sous-officiers du régiment cosaque de la garde impériale russe et de leurs descendants en émigration
Musée du régiment des cosaques et de la garde impériale russe et du passé militaire russe
12 bis, rue Saint-Guillaume
92400 Courbevoie
Courriel : abobrikoff@orange.fr

Crédit Photos : Portrait de Catherine II de Russie - © DR
Musée des Cosaques - © Association des anciens officiers du régiment cosaque de la garde impériale russe

 

Acteurs

La fédération colombophile française
03/11/2016 La fédération colombophile française

Acteur

Lire la suite...
Les Clionautes
17/11/2016 Les Clionautes

Association pratiques numériques

Lire la suite...
ECPAD
27/09/2016 ECPAD

Acteur

Lire la suite...
Section meusienne de la Légion d’Honneur
30/08/2016 Section meusienne de la Légion d’Honneur

Association

Lire la suite...