À la Une

Image Visite de la Fondation de la Croix Rouge

07/02/2011Visite de la Présidente de la Fondation de la bataille de la Ferme de la Croix Rouge en Meuse

Madame Brouillet-Seefried, présidente de la Fondation de la  bataille de la ferme de la Croix Rouge sera en Meuse le 7 février 2011. Elle rencontrera Monsieur Christian Namy, président du Conseil général, Monsieur Laparra, président de Verdun-Expo, ainsi que Monsieur Rivers, surintendant de la nécropole américaine de Romagne.

• Une fondation mémorielle américaine

« La Fondation du Mémorial de la Ferme de la Croix Rouge est une fondation américaine à but non lucratif. Elle a été créée en 2005 pour commémorer in situ la bataille de la Ferme de la Croix Rouge et honorer les soldats américains morts pour la France en ce lieu. La Fondation a acheté le terrain et a commissionné une statue de bronze de 3 m. de haut qui sera placée le long des murs restants de la vieille ferme.

La présidente de la Fondation, Monique Brouillet-Seefried, a contribué depuis de longues années à l’amitié franco-américaine. Son action a été reconnue par le gouvernement français qui l’a nommée chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques et dans l’Ordre National du Mérite. Une fois le projet terminé, la Fondation envisage de remettre le Mémorial à l’American Battle Monuments Commission (ABMC). »

• Le souvenir d’une bataille

LA BATAILLE DE LA FERME DE LA CROIX ROUGE
25 et 26 juillet 1918
Forêt de Fère, Aisne, France

La 42ème division américaine, ou « division arc-en-ciel » maitrisa ici avec bravoure de redoutables défenses allemandes. En forçant l’ennemi à se retirer, la 42ème division contribuera largement à la libération de la poche de Château-Thierry. La division arc-en-ciel représentait tout le peuple américain. Son recrutement couvrait les Etats-Unis comme un arc-en-ciel : en France, elle engagea des américains de toutes les régions des Etats-Unis dans une formidable bataille au service de la démocratie.

L’assaut par deux bataillons du 167ème régiment d’infanterie d’Alahama, soutenu par le 168ème régiment d’infanterie d’Iowa eut lieu le 26 juillet dans l’après-midi sans aucune préparation d’artillerie. Inattendue et violente, l’attaque des troupes américaines s’effectua à découvert, balayant l’ennemi pour s’emparer des positions fortifiées. Malgré des pertes sévères, les assaillants repoussèrent vaillamment de féroces contre attaques. Tandis que la résistance ennemie s’effondrait, l’ensemble de la 42ème division s’alignait pour poursuivre l’ennemie en retrait sur 18 kilomètres, au-delà de l’Ourcq.

Les pertes de la 42ème division s’élevèrent à 14 583 soldats pendant la Grande Guerre.

• Un monument en projet

L’artiste
JAMES BUTLER
Membre de la Royal Academy of Art

James Butler est né à Londres en 1931. Il reçut un diplôme d’Art avant de s’engager pendant deux ans dans l’armée et de servir dans les « Royal Signals ». Il travailla ensuite comme sculpteur de pierre, principalement à Londres, pendant une dizaine d’années avant d’être nommé professeur de dessin et de sculpture à la « City & Guilds of London Art School ».

Il a toujours été fasciné par les figures héroïques comme en témoigne à Londres le mémorial de l’aviation, dans les jardins de l’Embankment, représenté par une sculpture monumentale d’un dédale aux ailes déployées ou par la statue impressionnante du Maréchal Earl Alexander du Tunis devant les Wellington Barracks. Le monument britannique commémorant les Green Howards à Crépon en Normandie, image d’un soldat assis, pensif a été décrit comme l’un « des plus émouvants mémoriaux de notre époque ». Avec le mémorial de la Rainbow Division, il témoigne à nouveau de sa fascination pour l’image de héro : un soldat américain de la Première Guerre Mondiale porte avec une tendresse infinie, le corps de son camarade mort. Ce monument va être érigé sur le champ de bataille de la Ferme de la Croix Rouge.

James Butler est aussi très connu pour ses petits bronzes de nus ou de danseuses. Il vit avec sa femme, Angie, et leurs cinq filles dans une vieille ferme du Warwickshire en Angleterre.

Voir article de l'Est Républicain du 9 février 2011 : "Merci, cent ans après"

Crédit Photo : © Mémorial de la Ferme de la Croix Rouge

 

Soumettre une initiative

 

Agenda en Meuse

Sur les pas de Ceux de 14 à Stenay
24/04/2017 Sur les pas de Ceux de 14 à Stenay

Exposition

Lire la suite...
Pièce de théâtre La Raison Pure
27/04/2017 Pièce de théâtre La Raison Pure

Pièce de théâtre

Lire la suite...
Chansons de la Grande Guerre en Meuse
28/04/2017 Chansons de la Grande Guerre en Meuse

Conférence - concert

Lire la suite...
Photographes de guerre
28/04/2017 Photographes de guerre

Exposition

Lire la suite...