Gros Plan

Image Que reste t il de la Grande guerre ? bouge

09/11/2015L’exposition « Que reste t il de la Grande guerre ? » bouge !

L’exposition « Que reste t il de la Grande guerre ? » bouge !

Venez maintenant découvrir les nouveautés exposées !

Dans l’espace « Génération détruite » qui vous permet de prendre conscience, du nombre de morts et de la vie de ces soldats dans une proximité immédiate, vous découvrirez des objets liés au quotidien et à l’intimité du soldat avec : des pipes artisanales de tranchée, des courriers de soldats allemands, une gamelle française... Plus loin, vous pourrez découvrir le destin de Corentin Carré, très jeune combattant, ainsi que des soldats de plomb dans cette enfance en guerre. Une nouvelle prothèse de bras avec une pince, prêtée par le Mémorial, permettra de découvrir l’ingéniosité du soldat Louis Betaille, grand invalide de guerre qui a fait breveter sa pince. Il a pu ainsi retrouver une vie professionnelle.

Dans l’espace sur l’évolution technique, une belle gravure sur les aéronefs et un objet de défense associé aux barbelés sont présentés.

Dans l’espace « Création culturelle », de nouvelles estampes d’Abadie, et une thématique autour des hymnes alliés viendront remplacer les Lorenzi et les premières gravures d’Abadie.

Deux magnifiques correspondances aquarellées de Mathurin Méheut, peintre sont également à découvrir ! Ce dernier part au Japon en 1914 avec la bourse « Autour du monde » financée par la fondation Albert Kahn. Au Japon, il trouve la confirmation de ses choix iconographiques, telle la représentation de l'essentiel avec un minimum de moyens. Son séjour est interrompu par la mobilisation générale. D'abord simple fantassin dans les tranchées, Mahurin Méheut est nommé lieutenant en 1917 et attaché au service topographique de l'état-major de la 1ère armée. Peintre combattant sur le front d'Artois et en Argonne, il dessine la vie quotidienne de ses pairs. Le crayon ou le pinceau toujours à la main, il rapporte une quantité de documents sur cette période.

Puis, venez découvrir les premières pages du manuscrit du scénario du film « J’accuse » d’Abel Gance, datées de 1917. Conçu et écrit en 1917, il fut réalisé à Nice d’août à décembre 1918 pour une sortie en mars 1919. Le scénario fut ensuite modifié par l’auteur en 1922. Il est découpé en 718 séquences, signé et daté en fin de manuscrit : octobre 1917. Abel Gance pousse ici un cri contre la guerre, dans sa brutalité, les souffrances des deux héros essaient de refléter toutes les douleurs de cette société en guerre.

Enfin, dans l’espace consacré à Verdun et à sa place dans l’historiographie de la Guerre, des gravures de grands dessinateurs comme Forain et Sem viennent apporter une touche humaine supplémentaire. Ces changements sont dues à la fois à des nécessités de conservation et au retrait de certains objets du Mémorial.

diors


Téléchargez le guide de visite en français ici !

Téléchargez le guide de visite en anglais ici !

Téléchargez le guide de visite en allemand ici !

© Collection Diors – Département de la Meuse

 

Gros Plan

VISITE GUIDÉE DU MUSÉE DE GUERRE
14/03/2017 VISITE GUIDÉE DU MUSÉE DE GUERRE

Visite-guidée

Lire la suite...
Journées mémoire et découverte
18/02/2017 Journées mémoire et découverte

Journées découverte

Lire la suite...
Festival du film de Verdun
04/11/2016 Festival du film de Verdun

Festival; film

Lire la suite...