Lieux et visites

Image La nécropole nationale du Trottoir

17/03/2017La nécropole nationale française du Trottoir (les Eparges)

La crête des Eparges

La crête des Eparges se situe à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Verdun, en bordure des Hauts-de-Meuse. Elle est l’un des observatoires les plus avancés dans la plaine de la Woëvre et culmine à 350 mètres. Un panorama exceptionnellement ouvert et étendu se développe depuis les différents points de la crête : le Point A, à l’ouest, domine le ravin des Quenottes, le Point C au centre-sud, domine le col de la Crête de Combres, tandis que le Point X, à l’est, domine la plaine de la Woëvre. Couvert par une forêt domaniale, le site est constitué d’entonnoirs et de monuments commémoratifs, ainsi que de la Nécropole française du Trottoir au pied de la crête. Un panneau explicatif sur les batailles des Hauts de Meuse en 1914/1918 et sur les nécropoles est implanté à l’entrée.

 NN du Trottoir

Du cimetière de front à la nécropole nationale

La nécropole est implantée en bordure de la forêt domaniale, à flanc de côte, à 800 mètres du village des Eparges. Elle recèle 2 960 corps de soldats de l’armée française dont 852 en ossuaire.

Au centre de la nécropole, un monument en pierre calcaire blanche a été érigé pour les soldats inconnus rassemblés dans l’ossuaire. Le monument est constitué de trois parties. La partie centrale est ornementée d’une croix latine en pierre de taille où, de part et d’autre, figurent les années 1914 et 1918 et une inscription gravée indique « Ici reposent 852 soldats français inconnus morts pour la France ». A gauche et à droite de la partie centrale, ont été apposées deux plaques de marbre blanc où figurent, en lettres dorées, des noms de soldats.

LaPorchon nécropole nationale du Trottoir a été reconstituée sur l’emplacement primitif du cimetière de front créé lors des combats de 1915. Elle a été augmentée des cimetières épars du territoire et de tombes isolées, mais surtout par les cimetières dit « du Bois des Eparges » et du ravin de Sonvaux. Après l’aménagement, près de 900 corps retrouvés dans des fosses communes du ravin de la Mort y ont été ré inhumés, d’où la cause du manque de symétrie des derniers carrés. Les inconnus et débris retrouvés ont été transférés à l’Ossuaire de Douaumont au caveau « Les Eparges ».

Plusieurs aménagements ont eu lieu durant les années 1920 et 1930, le cimetière ayant subi une réfection totale en 1958. En 1993, l’entrée a été rénovée par la démolition des pilastres et de la dalle, remplacés par deux blocs de pierre et un portillon en métal. Entre 2005 et 2007, le monument central a été démoli et reconstruit en pierre d’Euville selon le modèle précédent.

 

Une cérémonie annuelle

Chaque lundi de Pâques se tient la cérémonie traditionnelle commémorant les combats des Eparges. L’écrivain Maurice Genevoix, ancien combattant des Eparges, s’y est rendu jusqu’à sa mort en 1980. Son ami Robert Porchon, tué en février 1915, est inhumé dans cette nécropole.

 

Un bien sélectionné dans le dossier UNESCO des « Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (front ouest) »

La nécropole nationale française du Trottoir fait partie de la série de 139 biens français et belge proposés à l’inscription sur l’ensemble du front occidental. Les sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale retenus témoignent d’un rapport nouveau à la mort du soldat – qui s’explique par le caractère industriel et total de cette guerre – dont résulte un nouveau culte des morts.

 

 Copyright : Mission Histoire - CD55

 

Lieux et visites

La croix de la nécropole de la Maize
17/03/2017 La croix de la nécropole de la Maize

Située au fond de la nécropole, à la sortie de Vauquois

Lire la suite...
LA REPRISE DU VILLAGE DE LOUVEMONT
11/01/2017 LA REPRISE DU VILLAGE DE LOUVEMONT

Lieu

Lire la suite...
Château de Marbeaumont à Bar-le-Duc
08/07/2016 Château de Marbeaumont à Bar-le-Duc

Lieu

Lire la suite...