Lieux et visites

Image Eglise de Loupmont

17/06/2014Eglise de Loupmont, théâtre de la communion de Charles Péguy

Lieu du Mois – Juin 2014 

Eglise de Loupmont, théâtre de la communion de Charles Péguy 

« Je vous dirai peut-être un jour dans quelle paroisse j'ai entendu la messe de l'Assomption. »

Charles Péguy, lettre du 16 août 1914

Charles Péguy, un poète engagé

Charles Péguy

Charles Péguy est né le 7 janvier 1873 à Orléans. Son père étant décédé quelques semaines avant sa naissance, il est élevé par sa mère et sa grand-mère.

Reconnu pour sa vivacité d’esprit dès l’école primaire, il réussit le concours de l’Ecole Normale Supérieure, où il a notamment comme professeurs Romain Rolland et Henri Bergson.

Charles Péguy se démarque par ses prises de position intransigeantes. Il s’engage avec Jean Jaurès dans la défense de Dreyfus avant de se séparer, à la fin du XIXe siècle, de ses amis socialistes, regrettant leur anticléricalisme et leur antimilitarisme.

Il fonde en 1900 Les Cahiers de la quinzaine ; 229 cahiers sont publiés jusqu’en 1914.

Revenant lentement à la foi catholique, il développe, à coté de ses articles polémiques, une abondante œuvre poétique. En janvier 1910, il publie Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc. En juillet, il publie Notre jeunesse, un pamphlet contre ses anciens amis socialistes qu’il accuse de trahir la mystique républicaine.

Mobilisé le 1er août 1914, il est affecté à la 19ème compagnie du 276ème Régiment d'Infanterie au grade de lieutenant. Du 11 au 16 août 1914, Péguy séjourne près de Saint-Mihiel, en cantonnement dans le village de Loupmont (Meuse).

Il meurt pendant les combats de la bataille de l'Ourcq, à la veille de la première bataille de la Marne, tué d'une balle au front, le samedi 5 septembre 1914 entre Penchard et Villeroy près de Meaux (Seine et Marne), alors qu'il exhortait sa compagnie à ne pas céder un pouce de terre française à l'ennemi.

La messe de l’Assomption

Loupmont après la guerreLe 276ème Régiment d'Infanterie, après un court arrêt à Bar-le-Duc, se retrouve à partir du 11 août 1914 à 14 kilomètres de Saint- Mihiel, dans le village de Loupmont. Il participe à la défense des Hauts-de-Meuse jusqu’au 28 août 1914, en liant son action à celle des forts des alentours (Jouy, Liouville et Gironville).

Ce séjour de cinq jours à Loupmont marque la vie de Péguy de façon déterminante.

Le samedi 15 août, redevenant pratiquant, il assiste de bon matin à la messe de l'Assomption et reçoit la communion. Il s’agit de son dernier sacrement puisque le lendemain il se porte, avec son unité, dans la direction de Metz.

Il est tué, d’une balle dans le front, à la tête de sa compagnie, le samedi 5 septembre 1914, lors de l’attaque de Montyon (Seine-et-Marne).

Dans l'église de Loupmont, reconstruite après guerre, une plaque gravée rappelle le passage de l'écrivain. Des vitraux commémoratifs sont également installés.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Mai 2014 Juillet 2014

Notre-Dame de Bar-le-Duc

Lieu

du

Mois

Poilu's Park

Notre-Dame
de Bar-le-Duc
 Poilu's Park
Arrière-front
français
 Saillant de
Saint-Mihiel

Crédit Photo : Eglise de Loupmont -  © Cyril Auboin - www.cartesfrance.fr
Charles Péguy - © Amitié Charles Péguy
Eglise de Loupmont après la guerre - © Droits réservés

 

Lieux et visites

Le cimetière militaire de Spincourt
15/02/2019 Le cimetière militaire de Spincourt

Lieu

Lire la suite...
Stèle à la mémoire d’Henry Gunther
16/10/2018 Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

Dernier Américain tué pendant la Première Guerre mondiale.

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
02/02/2015 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture.

Lire la suite...
Le manège du quartier d’Anthouard
05/10/2018 Le manège du quartier d’Anthouard

Lieu

Lire la suite...