Lieux et visites

Image Le PC de Driant

06/02/2013Le PC de Driant

Lieu du Mois – Février 2013 

Le PC de Driant 

Député de Nancy depuis 1910, engagé volontaire bien qu’ayant dépassé l’âge de la mobilisation, Emile Driant (Cf. biographie d'Emile Driant) commande depuis août 1914 les 56ème et 59ème bataillons de chasseurs à Pied. Depuis l’automne 1915, le lieutenant-colonel Driant, nouvellement nommé, prend en charge le secteur du bois des Caures (Cf. présentation du lieu).

Début 1916, Driant organise son centre de résistance avec une première ligne de retranchements de campagne et une deuxième ligne de cinq petites redoutes en terres armées de rondins et de gabionnages (R1 à R5 sur le schéma). Au centre, en troisième ligne, est installé le PC du Colonel Driant, le seul ouvrage bétonné du secteur, appelé Retranchement 2 par l'état major.

 

Plan de l'organisation défensive du Bois des Caures

Plan de l'organisation défensive du Bois des Caures

 

Se présentant comme une simple galerie semi-enterrée de 4 escaliers, ce blockhaus est réalisé en béton armé et éclairé par quelques embrasures. C'est de là, depuis des mois, qu'il n'a de cesse d'alerter sur les menaces qui pèsent sur Verdun (Cf. lettre d'Emile Driant du 22 août 1915).

Driant (2e en partant de la gauche) posant devant son PC au Bois des Caures

Driant (2e en partant de la gauche) posant
devant son PC au Bois des Caures

Le 21 février 1916, à 7h15, la V. Armee du Kronprinz déclenche un orage d’acier d’une puissance inouïe. Les positions des « chasseurs de Driant » se retrouvent sous le feu de l’artillerie ennemie. Au bois des Caures, les chasseurs du 59ème BCP en première ligne sont rapidement écrasés par le bombardement du Trommelfeuer. A 16h, le feu allemand touche les deuxièmes lignes. L’assaut allemand au bois des Caures est donné par le XVIII. Corps d’Armée allemand qui occupe rapidement le terrain malgré la résistance héroïque des Chasseurs de Driant. Le 56ème BCP vient en renfort du 59e et à la nuit tombée le terrain perdu est repris en partie par l’armée française au prix de lourdes pertes.

Pc de Driant

P.C. du lieutenant-colonel Driant

Dans la nuit du 21 au 22 février, le bombardement ennemi redouble d’intensité et, à l’aube, l’infanterie allemande contre-attaque en anéantissant la quasi-totalité du 59ème BCP. Vers 16h, devant la force allemande, Driant ordonne le repli vers Beaumont aux chasseurs rescapés. Il part dans les derniers et alors qu’il porte secours à un chasseur blessé, il est frappé d’une balle dans la tempe. Il meurt sur le coup alors que les Allemands, plus nombreux, ont investi totalement le bois des Caures.

Stèle du lieutenant-colonel Driant

Stèle du lieutenant-colonel Driant

Les chasseurs ont perdu plus des 2/3 de leurs effectifs mais leur sacrifice a permis de ralentir l’armée allemande. Les renforts français, demandés par Driant, arrivent enfin. La bataille de Verdun vient de commencer. Driant sera décoré à titre posthume de la croix de guerre 1914-1918.

Le lieutenant-colonel Driant est inhumé par les Allemands à proximité du lieu de sa mort.

En 1922, il est exhumé et déplacé dans un mausolée, financé grâce à une souscription nationale, avec des soldats de ces deux bataillons de chasseurs. Treize chasseurs à pied inconnus sont inhumés auprès de la tombe définitive du lieutenant-colonel Driant.

Monument des chasseurs à pied de Driant

Tombe définitive de Driant et des 13 chasseurs à pied inconnus

Une stèle a également été dressée à l’endroit où il est tombé. Sur le devant du monument, on peut lire « Ici est tombé le colonel Driant » et à l’arrière : « Ils sont tombés, silencieux sous le choc, comme une muraille ».

Après guerre, autour du P.C. de Driant qui a subi le choc de l’armée allemande en 1916, un large demi-cercle de bornes sculptées a été érigé. Ces bornes indiquent les insignes et les noms des commandants de bataillons de chasseurs qui ont combattu à Verdun.

Vitrail de DriantChaque année, une cérémonie y est célébrée par la Sidi Brahim de Verdun (Cf. présentation de l'association) le weekend le plus proche du 21 février, en souvenir du colonel Driant et de ses chasseurs tombés pour la défense de Verdun.

A noter la présence à Vacherauville, village de cantonnement des chasseurs en 1915-1916, de deux autres monuments rendant hommage aux 56ème et 59ème BCP situés à l’entrée du village et dans le cimetière communal qui marque l’emplacement du cimetière des chasseurs en 1916. Un vitrail de l’église représente également Driant posté dans une tranchée.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Décembre 2012/
Janvier 2013
 
 Mars 2013

Plateau de Bolante

Lieu

du

Mois

Hattonchâtel

Plateau de
Bolante
 
 Hattonchâtel
Argonne Saillant de Saint-
Mihiel

Crédit Photos : Driant (2e en partant de la gauche) posant
devant son PC au Bois des Caures - © DR
Plan de l'organisation défensive du Bois des Caures - © DR
PC du colonel Driant - © Radio Club F8KGZ
Stèle de Driant - © http://www.webmatters.net
Monument des chasseurs à pied de Driant - © Commune de Vacherauville
Vitrail de Driant - 
© http://promodriant.pagesperso-orange.fr

 

Lieux et visites

Stèle à la mémoire d’Henry Gunther
16/10/2018 Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

Dernier Américain tué pendant la Première Guerre mondiale.

Lire la suite...
Le manège du quartier d’Anthouard
05/10/2018 Le manège du quartier d’Anthouard

Lieu

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
02/02/2015 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture.

Lire la suite...
Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse
21/06/2018 Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse

Cette croix est située sur un chemin allant de Belleville à Fleury.

Lire la suite...