Lieux et visites

Image Le Lazarett de Deutsch Eck

01/06/2011Lieu du Mois - Juin 2011 - Deutsch Eck : un Lazarett sur le front de Verdun

Lieu du Mois - Juin 2011  

Deutsch Eck : un Lazarett sur le front de Verdun 

A l'abri des bois longeant la route de Azannes à Longuyon, non loin du village de Romagne-sous-les-Côtes, les Allemands ont installé une base logistique.

Personnel de santé du Deutsch Esk

Le personnel de santé posant au milieu du cantonnement,
en bordure des voies ferrées qui acheminent et évacuent les blessés

Durant leur offensive devant Verdun, elle sera un des principaux pôles de soutien de la bataille. Au milieu des cantonnements et des dépôts de toutes sortes, se trouvait un hôpital de campagne, le Feldlazarett N°6.

Un centre de tri pour les blessés

L'hôpital est un petit campement avec peu de moyens. Il comprend un baraquement en bois, qui sert de salle de soins, et un autre pour le logement des personnels du service de santé. Faute de mobilier, on y a installé des tables, des bancs et des châlits de fortune fabriqués en planches.

Docteur Bauer

Le docteur Bauer posant au milieu de blessés alités

Autour sont disposés des tentes sanitaires où sont regroupés les blessés en attente d'évacuation. Le site est en effet un centre de tri, une étape intermédiaire dans la chaine de santé : il reçoit les blessés venant du front, évacués par brancardiers de la zone des combats, puis acheminés sur l'arrière front par un petit chemin de fer à voie étroite.

Transfert de blessés

Un transport de blessés depuis le front

A Deutsch Eck, on renouvelle les soins déjà effectués dans les postes de secours du front, et on trie les blessés selon leur gravité. Puis on organise leur transfert vers les hôpitaux d'arrière par trains sanitaires utilisant le réseau de voies ferrées normales qui irrigue le secteur et dont un rameau passe à Deutsch Eck.

Mai 1916 : Deutsch Eck devient Hôpital

Dès le printemps 1916, le centre de tri doit faire face à l'afflux croissant de blessés redescendus du secteur de Douaumont, où les combats intenses déciment les unités. A cela s'ajoute l'explosion qui, le 8 mai 1916, ravage le fort de Douaumont, causant près de 2000 blessés. Le 24 mai, alors que les Allemands font face depuis deux jours à une importante offensive française sur le fort de Douaumont, ce sont plus de 1300 blessés (soit cinq fois le flux habituel) qui passent dans la seule journée à Deutsch Eck.

Combattant français prisonnier, soigné à Deutsch Eck

Un combattant français prisonnier, soigné à Deutsch Eck

Le Docteur Bauer, responsable du site depuis le mois de mars, obtient de créer un véritable hôpital de campagne où l'on pourra effectuer des opérations importantes pour les blessés les plus graves. Il collecte le matériel manquant, met en place le ravitaillement et fait construire une citerne d'eau équipée d'une machine filtrante qui fournit de l'eau potable. Le camp s'agrandit, avec de nouvelle tentes, des baraques, des latrines et un atelier pour les cercueils. C'est en effet près d'un cinquième des blessés accueillis qui décèdent sur place, et qui sont enterrés au cimetière tout proche de Romagne-sous-les-Côtes.

Pour en savoir plus

La revue Tranchées, dans son numéro 5 (avril-juin 2011), a publié un bel article, superbement illustré, rédigé à partir du carnet de bord et des photos originales du Docteur Bauer, qui dirigea le Lazarett de Deutsch Eck entre mars et juin 1916. Une remarquable plongée dans l'intimité de ces hommes qui, avec obstination et dévouement, travaillaient à soulager les souffrances des combattants.

Sur le site de Deutsch Eck, parmi de nombreux vestiges, on peut encore deviner les tracés des voies ferrées déployées par les Allemands, et voir les restes de l'ancienne citerne d'eau qui alimentait l'hôpital.

Remerciements particuliers à Pierre Lenhard pour la documentation et les illustrations originales.

Rubrique écrite par Airy DURUP DE BALEINE,
chargé de mission à la Mission Histoire

Mai 2011 Juillet/
Août 2011

 Les Eparges

Lieu

du

Mois

Massif de Souville

Les Eparges  Massif de Souville
Saillant
de Saint-Mihiel
  Champ de bataille
de Verdun

Crédit Photos : Les vestiges de la gare allemande, sur le site de Deutsch Eck - © DR
Le personnel de santé posant au milieu du cantonnement, en bordure des voies ferrées qui acheminent et évacuent les blessés - © Collection famille Bauer
Le docteur Bauer posant au milieu de blessés alités - © Collection famille Bauer
Un transport de blessés depuis le front - © CIL / Conservatoire de l'Image de Lorraine
Un combattant français prisonnier, soigné à Deutsch Eck - © Collection famille Bauer

 

Lieux et visites

Le cimetière militaire de Spincourt
15/02/2019 Le cimetière militaire de Spincourt

Lieu

Lire la suite...
Stèle à la mémoire d’Henry Gunther
16/10/2018 Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

Dernier Américain tué pendant la Première Guerre mondiale.

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
02/02/2015 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture.

Lire la suite...
Le manège du quartier d’Anthouard
05/10/2018 Le manège du quartier d’Anthouard

Lieu

Lire la suite...