Lieux et visites

Image Montigny et Mont-devant-Sassey

13/06/2012Lieu du Mois - Juin 2012 - Montigny et Mont-devant-Sassey

Lieu du Mois - Juin 2012

Montigny et Mont-devant-Sassey

Les deux combats de Montigny-devant-Sassey et de Mont-devant-Sassey sont parmi les plus violents du début de la guerre de 1914-1918 à s’être livrés en Meuse. Nombre de membres de l’Ecole d’escrime et de gymnastique de Joinville y prirent part et y laissèrent leur vie.

Mont-devant-Sassey

I) 26-29 août : les armées gagnent le champ de bataille

Le 26 août 1914, la 3ème armée commence à organiser ses positions défensives sur la rive gauche de la Meuse. Dans la 8ème D.I. du 4éme C.A., nous trouvons deux régiments, les 124ème et le 117ème, originaires de Laval et de Vannes. Le premier à Montigny-devant-Sassey et le second à Mont-devant-Sassey vont faire face à un ennemi important et menaçant le front de la Meuse. Les éléments avancés de la 8ème D.I qui tenaient le front Montigny-devant-Sassey – Dun-sur-Meuse sont pris en enfilade par l’artillerie allemande, en position au Sud-Ouest de Stenay. Pour parer au danger, le 30 août, le Général Ruffey lance ses unités à la contre-attaque préparée la veille en liaison avec la 4ème armée.

Du côté allemand, la Vème armée du Kronprinz devait passer le 30 août la Meuse. Elle doit être assistée dans l’opération par le VIème C.A. de la IVème armée, déjà positionné sur la rive gauche de la Meuse le 29 août au soir. Le commandement allemand lui donne l’ordre de foncer en direction de Villers-devant-Dun le 30 août. Le 4ème C.A. se trouve sur son chemin… Les autres C.A. allemands sont ainsi déployés : le IVème C.A. allemand va franchir la Meuse à Stenay le 30 et le XIIIème C.A. est le 29 août au soir devant la Meuse à l’est de Sassey – Dun-sur-Meuse où il rencontrera à droite le 4ème C.A.

II) 30-31 août : combats d’arrière-garde à Mont-devant-Sassey et Montigny-devant Sassey

Monument Mont-devant-Sassey

Au sein du 4ème C.A., la 8ème D.I., dont le gros de la troupe partant d’Andevanne se porte sur Villers-devant-Dun et pousse des éléments sur le front côte de Châtel, Mont-devant-Sassey, Montigny-devant-Sassey. Un autre détachement est avancé à Doulcon, en liaison avec le 5ème C.A. La 8ème D.I heurte donc le XIIIème C.A. La XXVIème D.I. du XIIIème C.A., lance un pont à Sassey et passe la Meuse le 30 août au matin, avant d’occuper une tête de pont de 2 kilomètres de rayon. Des éléments de la XXVIIème D.I. du XIIIème C.A. réussissent à franchir la Meuse à Dun-sur-Meuse et poussent jusqu’à Doulcon. Mais en raison de la violence du feu de l’artillerie française concentré dans la région, le commandement allemand dirige finalement le gros de sa XXVIIème D.I. sur Sassey où elle passe la Meuse et se place derrière la XXVIème D.I dans la tête de pont, si bien que presque tout le XIIIème C.A. y est entassé. La gauche de la 9ème D.I. du 6ème C.A, qui défendait Doulcon, cède au XXVIIème R.I. le village et se replie vers Cléry-le-Grand. Le 30 au soir, le Général Sarrail remplace le Général Ruffey, au commandement de la 3ème armée.

La XXVIème D.I. avait ordre, pour le 31 août, de marcher sur Halles-Beauclair pour se rabattre sur Nouard, ce n’était pas une opération facile. Dès le matin, elle fut accablée par des tirs d’artillerie française, elle parvient cependant à avancer et élargir sa tête d’action. En partant de Sassey-sur-Montigny, elle devait défiler devant les positions de la 8ème D.I., installée à Mont-devant-Sassey. Elle ne put être dégagée que par l’action énergique de la XVIIème D.I. Le soir la XXVIème D.I prit Montigny, puis aidée par l’action des brigades de Landwehr du corps « Franke », elle occupa Halles. La XXVIIème D.I., à gauche de la XXVIème D.I., avait ordre de marcher sur Villers-devant-Dun, puis sur Barricourt. Elle parvint à se dégager de la tête de pont de Sassey par un violent combat à Mont-devant-Sassey et dans les bois au sud de Mont contre la 8ème D.I. Celle-ci se replia sur Villers-devant-Dun et la XXVIIème D.I. atteignit le soir la lisière des bois à l’est du village. Le soir du 31 août, la 8ème D.I. tient avec ses avant-postes au nord-ouest de la route de Villers-devant-Dun à Doulcon.

Au cours de cette journée de combat du 31 août, la 8ème D.I. affronta également le VIème C.R. La XIème D.R était, le 31 au matin, au sud-est de Dun-sur-Meuse et avait l’ordre de forcer le passage de la Meuse à Dun. L’opération, prise sous le feu de l’artillerie française, fut difficile et dut être annulée. La XIème D.R. passa donc la Meuse à Sassey, où elle agit à gauche de la XXVIIème D.I., vers la lisière sud du bois de Doulcon. La XIIème D.R resta en arrière à Fontaines-Saint-Clair. La droite de la 8ème continue de défendre le secteur ferme de Jupille - ferme de la Brière, région de Doulcon, appuyée à droite par l’infanterie et l’artillerie de la 9ème D.I du 5ème C.A. La 8ème se maintient à Villers-devant-Dun et revient stationner vers le bois des grands carrés, au sud-ouest d’Andevanne

La bataille de la 3ème armée sur la Meuse est terminée le 31 août au soir, le Commandant en chef dans son instruction général du 1er septembre donne ordre à la 3ème armée de se replier au sud entre la forêt d’Argonne et la Meuse.

Concernant le 117ème R.I., malgré ses succès c’est la retraite, il couvre la 8ème D.I. et passe la Meuse à Dun-sur-Meuse. Bientôt, le colonel reçoit l’ordre de tenir et de se faire tuer sur place plutôt que de reculer. Le R.I. se montre à la hauteur de sa mission de sacrifice et il s’installe à Montigny-devant-Sassey le 31 août 1914. Les 2ème, 3ème, 6ème et 7ème compagnies occupent le village en feu et résistent pied à pied. Permise par un tel dévouement, cette retraite en ordre pose les bases du redressement de la bataille de la Marne.

III) La bataille de Montigny-devant-Sassey vue par un Joinvillais

Capitaine HasslerRelevé du cahier de marche du capitaine HASSLER, instructeur à l’école militaire de Joinville qui rejoignit le 124ème Régiment D’infanterie comme sous-lieutenant à la 2ème compagnie.

1er - 2 août 1914 :

« ……De très bonne heure, tous les officiers instructeurs sont convoqués au bureau du colonel. L’heure est grave. Sur tous les visages des Joinvillais se lit un enthousiasme endiablé, c’est à qui se montrera le plus digne, le plus brave au cours des évènements qu’on sent proches. Toute la division d’escrime est encore au grand complet. Tous les officiers-élèves stagiaires ont regagné leur garnison. Les élèves-instructeurs ont suivi. »

Fin août 1914 :

« Après bien des combats en Meuse, nous pénétrons dans le bois de Mont-devant-Sassey où nous sommes terriblement canonnés, des obus tombent un peu partout dans le bois, l’attaque est lancée, je descends dans un ravin par un petit sentier et arrive avec mon peloton dans une immense clairière qui borde la route, devant nous et au sommet d’une crête nous apercevons les boches, je fais tirer par salves. Les canons ennemis entrent en action, leurs feux d’abord croisés devant nous s’élargissent, et finalement les obus tombent sur nous et autour de nous. Des grenades ou petites bombes roulent à nos pieds et éclatent… Les Allemands occupent le village et pour en interdire l’accès, ils mettent le feu à la lisière, mes effets sentent le cadavre, nous dégageons tous une odeur de cadavres, il tombe sur nous un ouragan de fer. Les Allemands font l’invasion du bois, aux clairons accompagnés de tambourins, pendant qu’ils jouent, on n’entend pas une balle, puis un silence complet très impressionnant, suivi d’un déluge de fer et de balles, ils sont là, on ne voit rien, des hommes tombent de tous les côtés. J’ai l’ordre de rassembler mes hommes et de partir en colonne par quatre pour charger à la baïonnette, Encore un ordre de charger et je charge trois fois, des hommes tombent en masse. Nous battons en retraite, je verrai toujours cette retraite lamentable par une chaleur torride le long de la route qui va du bois de Mont à Villers-devant-Dun. »

Montigny-devant-Sassey

Peu de jours après la bataille de Mont-devant-Sassey, les Allemands creusent une fosse commune. Si les corps ont été transférés au lendemain de la guerre, un petit monument est encore visible. Haut de 2 mètres, il porte mention de la présence de 23 soldats allemands et 22 soldats français. Toujours à Mont-devant-Sassey, il est prévu d’installer une plaque rendant hommage aux Joinvillais du 124e R.I.

Revue de presse :

Est Républicain du 26 août 2012 : "Le village se souvient"

Par Jean MARIE
(Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse)

Mai 2012 Juillet/Août 2012

Bois de la Gruerie

Lieu

du

Mois

Marbotte

Bois de la Gruerie Eglise de
Marbotte
Argonne Saillant de
Saint-Mihiel

Crédit Photo : Monument Mont-devant-Sassey / Capitaine Hassler / Plaque Montigny-devant-Sassey - © Souvenir Français du Dun-sur-Meuse

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...