Lieux et visites

Image QG de Souilly

12/10/2012Lieu du Mois - Octobre 2012 - Le Quartier Général des chefs : tous les câbles mènent à Souilly

Lieu du Mois - Octobre 2012 

Le Quartier Général des chefs : tous les câbles mènent à Souilly 

« Celui du général Pétain changeant en pleine action un quartier général de place pour échapper au contact déprimant d’un état-major en décomposition mérite lui aussi, d’être souligné. […] En allant à Souilly le général qui connaissait bien le cœur humain prenait donc la plus sage des précautions. Il était environ 11 heures du soir lorsque nous arrivâmes dans cette pauvre petite localité de la Meuse encombrée par les trains et les parcs, envahie par les éclopés et nombre d’isolés fort peu soucieux de rejoindre leurs unités. On nous avait indiqué la maison du notaire Janvier comme la plus confortable du village ; elle était occupée par un poste de téléphone. Nous pénétrâmes dans la salle à manger qui était glaciale ; on y alluma à notre intention un feu de bois humide dont la fumée empesta bientôt toute la pièce sans parvenir à la réchauffer ; on nous servit quelques vagues haricots, reste du souper des soldats et grelottants de froid nous nous installâmes dans deux grands fauteuils auprès de la cheminée. […] Le lendemain matin le colonel de Barescut débarquait nous annonçant que ses services ne fonctionneraient sérieusement que dans la soirée, un grand nombre de voitures du Q.G. étant restées en panne à Trilport. En attendant on s’installa tant bien que mal dans la mairie où Barescut s’occupa d’organiser les services et le ravitaillement tandis que de mon côté je prenais en mains comme d’habitude les opérations. »

Général SERRIGNY in 30 ans avec Pétain

I) De l’anonymat meusien à la reconnaissance mondiale

Au déclenchement des hostilités de la Grande Guerre, Souilly subit un sort peu différent de celui de nombreuses communes meusiennes. Début septembre 1914, le village est sous la menace d’une occupation allemande, finalement empêchée par le repli général de la V. Armee du Kronprinz Guillaume, conséquence de la victoire française de la Marne. Au cours de l’année 1915, le secteur au nord de Verdun est réputé « calme ». Souilly est alors une étape pour les troupes françaises sur le chemin du front.

Plaque QG de Souilly

Tout change brusquement avec l’offensive allemande du 21 février 1916. La formidable artillerie allemande domine quasiment l’ensemble des voies de communication menant à Verdun. La modeste route partant de Baudonvilliers pour arriver à Verdun, et passant par Souilly, acquiert un intérêt d’ordre stratégique. Il s’agit de l’artère vitale de la résistance française, connue sous le nom de « Voie Sacrée ». Nommé à la tête de la 2e armée pour redresser une situation bien mal engagée, le général Pétain décide d’implanter son Quartier Général à la mairie de Souilly, dès le 25 février. Plusieurs raisons président à ce choix : bâtiment municipal spacieux, proximité du front tout en étant hors de portée des canons allemands. De cet instant jusqu’à l’Armistice du 11 novembre 1918, la notoriété de Souilly ne faiblit pas.

II) De Pétain à Pershing en passant par Nivelle, Guillaumat et Hirschauer

Pétain occupe le bureau du premier étage de la mairie de Souilly jusqu’en mai 1916. A partir de cette date, promu à la tête du groupe d’armées du centre, il cède son fauteuil au général Nivelle. Ce dernier planifie à Souilly la reconquête des forts de Vaux et de Douaumont. Il quitte son QG en décembre 1916, après presque 8 mois de présence, auréolé d’une gloire qui lui permet de devenir commandant en chef de l’ensemble des troupes françaises. Le général Guillaumat, personnage discret mais d’une redoutable efficacité, préside, du même poste de commandement, aux succès des offensives d’août sur la rive gauche de la Meuse. A l’automne 1918, une nouvelle page s’ouvre avec l’installation dans le même édifice de l’état-major de l’American Expeditionnary Force du general Pershing. De là, il conduit les Sammies dans les offensives majeures du saillant de Saint-Mihiel et de Meuse-Argonne.

QG de Souilly

D’autres personnalités illustres sont passées par les locaux municipaux de Souilly. En premier lieu, Joffre, venant de nombreuses fois faire le point de la situation avec ses subordonnés. Le président Raymond Poincaré, toujours soucieux de se rendre compte de la situation par lui-même jusque dans les tranchées de premières lignes, est venu à cinq reprises au QG de la 2e armée. Parmi les dirigeants des nations alliées on compte le roi d’Angleterre, le roi des Belges, le roi d’Italie ou encore le président du Portugal.

III) Le QG aujourd’hui et la mémoire de ses occupants

Près d’un siècle après les événements, la mairie de Souilly est restée en grande partie telle qu’elle était à l’époque de sa plus grande gloire. Son classement comme monument historique, dès les années 40, a joué un rôle déterminant dans sa conservation. Devant la bâtisse, se dresse une magnifique fontaine Wallace en bronze aux cariatides. Sur le côté gauche de la façade, une plaque de bronze, offerte par les Etats-Unis, commémore le passage du général Pershing. Une seconde plaque, de marbre et placée à droite, rend hommages aux quatre commandants successifs de la 2e armée. L’entrée s’effectue par la porte arrière. Le bureau de commandement se situe au premier étage. Un escalier permet d’y accéder et d’admirer des photographies du village de Souilly pendant les hostilités. La pièce où des décisions impliquant le sort du monde furent prises, est de taille modeste. On peut y admirer le bureau, quelques drapeaux, cartes et ordres d’opération. Jusqu’à récemment et avant son vol, on pouvait contempler le téléphone du général Pétain.

Musée de la Voie Sacrée

Le passage de célébrités aux destins radicalement différents dans cet unique lieu est un exemple parfait des choix effectués dans le domaine mémoriel. Pendant des décennies, la mairie de Souilly conservait surtout la mémoire du général Pétain. Une évolution différente aurait largement été envisageable, ce dès la guerre. En effet, Nivelle a occupé ce bureau pendant presque quatre fois plus de temps que Pétain et est l’artisan de la reconquête de l’immense majorité du terrain. Néanmoins, son échec sanglant du chemin des Dames a provoqué son rejet par l’opinion. A l’inverse, la reprise en main de l’armée par Pétain lui a donné une aura exceptionnelle. A son tour, son étoile s’est éteinte en raison de son rôle à la tête de l’Etat français à Vichy, durant la Seconde Guerre mondiale. Si bien qu’aujourd’hui, après une lente mais inexorable évolution, Souilly est prioritairement présenté comme le poste de commandement du general Pershing. Le jumelage entre Souilly et Laclede, ville de naissance de Pershing, en septembre 2011 marque l’aboutissement de cette nouvelle orientation mémorielle. A noter également qu’un espace muséographique est en cours d’aménagement. Il est consacré à la logistique dans la bataille de Verdun et l’installation d’un camion Latil est prévue devant le bâtiment municipal.

Renseignements :

Musée de la Voie sacrée
22, Voie sacrée
55200 SOUILLY
Tél : 03 29 80 52 76
Mail : contact@voie-sacree.com
Web : www.voie-sacree.com

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Septembre 2012 Novembre 2012

Citadelle de Montmédy

Lieu

du

Mois

Gare de Verdun

Citadelle de
Montmédy
 Gare de Verdun
Arrière-front
allemand
 Verdun

Crédit Photo : © Mairie de Souilly

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...