Lieux et visites

Image La Tranchée des Baïonnettes

01/12/2010Monument du Mois - Décembre 2010 - La Tranchée des Baïonnettes

Monument du Mois - Décembre 2010

La Tranchée des Baïonnettes

André Ventre, architecte des monuments historiques entreprend en 1917 un relevé de l’architecture rurale dans les provinces dévastées par la guerre, dans la perspective d’une reconstruction à l’identique, et est à ce titre un des propagandistes du mouvement régionaliste français.

En 1920, il construit le monument de la Tranchée des Baïonnettes, et, en 1923, le monument de la Reconnaissance aux troupes américaines, à la pointe de Grave, avec des sculptures d'Antoine Bourdelle.

Tranchée des Baïonnettes

Le premier monument sur le site

En janvier 1919, près de trois ans après les combats, le colonel Collet qui avait commandé le 137e régiment d'infanterie se rendit sur les lieux où s’était battu son régiment. Il découvrit une ligne de fusils qui jalonnaient l’ancienne tranchée et émergeaient de l’herbe drue. Les fouilles permirent de reconnaître que les fusils appartenaient bien à des hommes du 137e R.I. Une prise d’arme rendit les honneurs aux morts du régiment et on éleva un petit monument de bois à leur mémoire.

Des travaux d'exhumation ont été entrepris en 1920, avant l'édification du monument de la Tranchée des Baïonnettes, là où des fusils plantés verticalement signalaient la présence de soldats tués. 21 corps ont été découverts, aucun n'était debout. 14 identifiés ont été déplacés au cimetière de Fleury, 7 inconnus ont été réinhumés sur place. Des fusils ont été replantés en guise de décor.

La tranchée n'était tout au plus qu'un sillon reliant des trous d'obus où il était hors de question que des combattants aient attendu debout le choc de l'ennemi. Mais les journalistes de l'époque baptisèrent l'endroit « tranchée des fusils » puis « tranchées des baïonnettes » pour exalter l'image héroïque des combattants prêts au corps-à-corps. Ceci n'empêcha pas les réalisateurs du monument d'inscrire dans le béton de l'entrée : « A la mémoire des soldats français qui dorment debout, le fusil en main, dans cette tranchée. (Leurs Frères d'Amérique) ».

Frères d'Amérique

L’inauguration du monument

Le 8 décembre 1920, le président de la République, Alexandre Millerand, inaugure au bois Morchée un imposant monument en béton, conçu par l'architecte A. Ventre, qui recouvre les sépultures de sept fantassins français inconnus morts en 1916. La porte métallique qui donne accès à la "tranchée" ainsi recouverte est l'oeuvre d'Edgard Brandt, ferronnier d'art, qui réalisera aussi en 1923 le brûloir en bronze où palpite la flamme sur le tombeau du Soldat Inconnu de l'Arc de Triomphe.

Le témoignage d'un ancien Verdunois

Extrait de Souvenirs de l'Hiver 1918-1919 à Verdun par Léon Chaize : « Je me rappelle avoir vu, en décembre 1918, les vraies baïonnettes de la fameuse tranchée. En janvier 1919, elles avaient déjà disparu, emportées par les Américains friands de souvenirs. Les baïonnettes offertes plus tard à l'admiration des touristes ne sont donc que des « ersatz ». Dans sa sauvagerie et sa tristesse, le site était alors beaucoup plus impressionnant qu'aujourd'hui avec son affreuse galette de béton moisi ».

Rubrique écrite par Franck MEYER,
chargé de mission à la Mission Histoire

Novembre 2010
Janvier 2011

Monument aux enfants de Verdun morts pour la France

Monument

du

Mois

Monuments des Garibaldiens

Monument aux
enfants de Verdun

 Monument
des Garibaldiens

à Verdun
à Lachalade

Crédit Photo : © www.jedecouvrelafrance.com
© Bel Adone

 

Lieux et visites

Stèle à la mémoire d’Henry Gunther
16/10/2018 Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

Dernier Américain tué pendant la Première Guerre mondiale.

Lire la suite...
Le manège du quartier d’Anthouard
05/10/2018 Le manège du quartier d’Anthouard

Lieu

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
02/02/2015 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture.

Lire la suite...
Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse
21/06/2018 Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse

Cette croix est située sur un chemin allant de Belleville à Fleury.

Lire la suite...