Lieux et visites

Image Ossuaire d'Isly

01/05/2010Monument du Mois - Mai 2010 - Ossuaire d'Isly

Monument du Mois - Mai 2010

Le Monument Ossuaire de la Place d'Isly à Verdun

Ce monument commémore le bombardement et l'incendie meurtriers du Bâtiment X, rue d'Isly à Verdun, au cours desquels périrent plusieurs dizaines de soldats du 25e régiment d'infanterie territoriale, le 3 avril 1916.

Placé sous la protection du Souvenir Français, le monument se présente sous la forme d'un monticule irrégulier de blocs de pierres cimentées en forme de pyramide de quelques mètres de haut. Ces pierres sont une infime partie des décombres du Bâtiment X dont il ne reste rien. Sous le monument ont été déposés des ossements de victimes recueillis lors du déblaiement des ruines. Une plaque de béton porte l'inscription suivante : « Ici existait lors de la Grande Guerre 1914-1918 un important bâtiment militaire dénommé Magasin X ou Bâtiment aux vivres. Le 3 avril il fut bombardé par obus incendiaires, détruit et brûlé. 375 territoriaux des 3 bataillons du 25e RIT qui y étaient cantonnés y trouvèrent la mort. Ces pierres proviennent des ruines du bâtiment. Elles recouvrent quelques ossements anonymes pieusement recueillis en ce lieu. Elles rappellent le souvenir d'un douloureux sacrifice ». Au sommet, sur un bloc dressé, sont enchâssées une Croix de Guerre et une palme de bronze. 

Plaque du Monument d'Isly

 Ce monument se situe sur l'emplacement même du magasin aux vivres disparu. Son espace exact est matérialisé par un jardin public rectangulaire qui en reprend les imposantes dimensions, soit environ 100 mètres sur 20. L'esplanade est agrémentée de deux longues rangées d'arbres et de quelques bancs. Une balustrade métallique en délimite le périmètre avec, aux angles de l'extrémité est, deux tourelles octogonales hautes de 5 à 6 mètres, ornées de petits créneaux, de faux mâchicoulis et fausses meurtrières. Elles ont été récupérées lorsque les remparts furent démantelés en 1925, alors qu'elles décoraient la porte percée au nord de la ville en 1877 pour relier Verdun aux deux gares de la Compagnie de l'Est et du Meusien.

Le square du Bâtiment X est encadré par les rues d'Isly, de Mogador et Victor Schleiter (rue de la Rivière en 1916). Dans ces rues, les styles architecturaux disparates témoignent des destructions subies par les maisons voisines du magasin aux vivres. On peut distinguer des murs XVIIIe et des demeures fin XIXe que les obus ont épargnés ainsi que des maisons de la reconstruction des années 1920 et 1950. 

Monument Ossuaire de la Place d'Isly

 Inauguration du monument et mémoire du Bâtiment X

Le monument a été inauguré en octobre 1928 par le maire de Verdun Victor Schleiter et M. Guitter, président de l'Association des Territoriaux du 25e R.I.T., soldats originaires de la Mayenne et de Paris. La cérémonie s'est déroulée devant plusieurs milliers de personnes, selon la presse locale. On peut cependant noter que la tragédie du 3 avril n'a jamais donné naissance à une commémoration, ni de la part la municipalité verdunoise, ni de la part les anciens du régiment. La disparition du Bâtiment X a néanmoins marqué la mémoire et suscité l'émotion des anciens Verdunois. Pour preuve ce poème que le chanoine Boulhaut attribue dans son Histoire de Verdun à « un poète verdunois, tôt ravi à l'affectueuse estime de ses concitoyens » :

« LE BATIMENT X

Nous allions jouer, cherchant quelque aventure,
Autour du magasin (où les soldats toujours
Pareils, se succédaient avec le flot des jours),
En quêtant le biscuit à la pâte si dure.

« Hé! Voilà le sergent! » On fuit à toute allure,
Laissant les wagonnets se heurter, lents et gourds,
Et les derniers fuyards, deux copains, gros, balourds,
S'époumonent, criant, mais l'effort les rassure...

Las! Combien de soldats sont morts? Le feu, l'obus,
Le bâtiment croulait et nul ne savait plus
Où sortir pour quitter l'effroyable fournaise.

Faut-il que ce fût là, qu'enfant, j'allais jouer?
Et, sous le tumulus de ces héros voué,
Je vois, quand la nuit vient, luire encore une braise.

Gaston Burté »

La tragédie du 3 avril 1916

A cette date, cantonnent dans les immenses locaux du magasin aux vivres - dont la dangerosité avait fait l'objet d'un rapport resté sans suite - la compagnie hors rang et les 2e et 3e bataillons du 25e RIT. Fatigués, les hommes ont pris la soupe, ils sont au repos après une longue nuit de travail hors de Verdun. En moins de dix minutes, l'immeuble est en feu sous le bombardement de l'artillerie allemande dont le tir précis encage le quartier apparemment repéré comme abritant des troupes. Les farines stockées à tous les étages sont hautement inflammables, les issues de secours sont trop peu nombreuses : surprise par la fulgurance de l'incendie, une partie des hommes ne peut s'échapper à temps. A l'extérieur, l'évacuation des blessés est largement entravée par les explosions d'obus, malgré la présence toute proche de l'hôpital Saint-Nicolas et l'intervention de la compagnie des sapeurs-pompiers de Verdun du capitaine Martin.

Le décompte précis des victimes effectué par le lieutenant-colonel Debeugny qui commande l'unité fait état de 48 morts (10 tués et 38 disparus) et 176 blessés pour lesquels le pronostic vital n'est pas engagé. Ce bilan contredit radicalement la légende des 375 morts inscrits sur le monument.

Rubrique écrite par Franck MEYER,
chargé de mission à la Mission Histoire

Avril 2010
Juin 2010

Mort Homme

Monument

du

Mois

Monument Juin 2010

Monument du
Mort-Homme

Monument à
la Victoire

à Chattancourt


à Verdun

Crédit Photo : Monument Ossuaire de la Place d'Isly - © Catluc55

 

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...