Lieux et visites

Image Monument du Bois d'Ailly

01/10/2010Monument du Mois - Octobre 2010 - Monument du Bois d'Ailly

Monument du Mois - Octobre 2010

Monument du Bois d'Ailly

Situé devant un réseau de tranchées allemandes bétonnées, le monument se présente sous la forme d'un obélisque composé de trois parties. Le tronc principal porte au sommet une croix de Lorraine cernée d'une couronne de laurier et mentionne les unités qui ont combattu dans le secteur de Saint-Mihiel et des environs. En voici le relevé :

Face 1 :

8e corps : 10e, 13e, 27e, 29e, 56e, 85e, 95e, 134e, 210e, 227e régiments d'infanterie; brigade de Belfort, 171e, 172e régiments d'infanterie; 16e régiment de chasseurs à cheval; 1er, 37e, 48e régiment d'artillerie; 4e régiment de génie, compagnies 8/1, 8/2, 8/3, 8/4; section de projecteurs du 8e corps.

Face 2 :

16e corps : 2e régiment de génie; 100e régiment d'infanterie; 17e corps : 9e, 11e, 20e, 59e, 88e, 259e régiments d'infanterie; 18e, 23e régiments d'artillerie; 9e régiment de chasseurs à cheval; 18e corps : 33e, 53e régiment d'infanterie coloniale; 19e corps : 5e, 7e, 11e régiments de tirailleurs de marche; 20e corps : 39e, 228e régiments d'artillerie; 8e, 31e régiments de dragons; 30e corps : 167e régiment d'infanterie; 14e régiment de chasseurs à cheval.

Face 3 :

1er corps : 8e, 33e, 73e, 110e régiments d'infanterie; 27e régiment d'artillerie; 6e régiment de chasseurs à cheval; 2e corps : 120e, 212e, 216e régiments d'infanterie; 217e, 229e régiments d'artillerie de campagne; 102e, 132e régiments d'artillerie lourde; 3e corps : 223e régiment d'infanterie; 4e corps : 115e, 117e, 232e, 317e régiments d'infanterie; 6e corps : 132e, 150e, 154e, 155e, 161e régiments d'infanterie; 40e régiment d'artillerie; 9e corps : 268e, 325e régiments d'infanterie; 10e corps : 79e régiment d'infanterie territoriale.

Face 4 :

11e corps : 52e régiment d'infanterie coloniale; 12e corps : 295e régiment d'infanterie; 21e régiment de chasseurs à cheval; 13e corps : 86e, 286e, 339e régiments d'infanterie; 16e, 236e régiments d'artillerie; 14e corps : 157e, 222e régiments d'infanterie; 5e, 6e, 36e régiments d'infanterie coloniale; 11e régiment de tirailleurs; 5e, 86e, 454e régiments d'artillerie lourde; 176e régiment d'artillerie de tranchée; 4e régiment de génie; 1er régiment de hussards.

Bois d'Ailly

Précisons que l'exactitude de cette liste gravée sur le monument est critiquée par les érudits qui suivent les itinéraires des unités combattantes.

La base intermédiaire de l'obélisque est formée par un entablement portant en médaillon une croix de guerre sculptée. En-dessous, la partie centrale porte cette dédicace : « A la gloire des vaillants soldats qui ont combattu au Bois d'Ailly, en forêt d'Apremont et aux environs de Saint-Mihiel, à la mémoire glorieuse de ceux qui y sont morts pour la Patrie ».

Le monument repose sur un socle large aux pieds sculptés avec la mention « 1914-1918 Bois d'Ailly ». Devant, une fosse commune de corps non identifiés indiquée par : « Ici reposent de nombreux soldats français inconnus morts pour la Patrie ».

Le monument a été érigé par souscription auprès des anciens combattants de toute la France et des habitants de Saint-Mihiel et des environs à l'initiative du Souvenir français de Saint-Mihiel en 1922-1923.

Les réalisateurs du monument sont L. Gallant sculpteur à Saint-Mihiel, Périn architecte, Barinet entrepreneur.

L'inauguration du monument et le contexte international

La cérémonie d'inauguration se déroule le 30 septembre 1923, présidée par Raymond Poincaré, alors président du Conseil, avec la bénédiction de Monseigneur Ginisty, évêque de Verdun et initiateur de l'oeuvre de l'Ossuaire de Douaumont.

La présence du président du Conseil Poincaré en sa terre de Meuse est l'occasion pour lui de prononcer un discours de politique internationale aux résonances nationalistes. Son propos porte sur le non respect par l'Allemagne des clauses des réparations consécutives au traité de Versailles (1919). Le discours s 'achève par ces mots : « Morts du Bois d'Ailly, la France n'a pas encore la victoire que lui ont garantie les traités, mais elle l'aura, nous l'avons juré et nous tiendrons notre serment !». Le 7 octobre, Raymond Poincaré, lors d'un autre discours à Pierrefitte-sur-Aire, reprend le même thème : « Nous sommes quelques-uns, en France, qui ne nous tairons et ne nous croiserons les bras que le jour où l'Allemagne aura effacé, dans dix de nos départements, les traces de son passage et de ses crimes ».

Rappelons que le peu d'empressement marqué par l'Allemagne à exécuter les clauses des réparations conduit la France à occuper plusieurs villes de la Ruhr dès 1921, à titre de gages. Les manquements allemands au paiement des réparations en nature se renouvelant en 1922-1923, les alliés décident sur l'initiative de Poincaré, et malgré l'opposition de l'Angleterre, de contrôler, sous protection militaire, les activités des mines et des industries de la Ruhr dès le début de 1923. En réponse, le gouvernement allemand soutient un mouvement de « résistance passive » et de grèves. 

Rubrique écrite par Franck MEYER,
chargé de mission à la Mission Histoire

Septembre 2010
Novembre 2010

Monument Victor Scleiter

Monument

du

Mois

Monument aux enfants de Verdun morts pour la France

Monument
Victor Schleiter
 Monument aux
enfants de Verdun

à Verdun
à Verdun

Crédit Photo : Monument du Bois d'Ailly - © Mission Histoire

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...