Lieux et visites

Image Neuville-lès-Vaucouleurs

16/01/2015Neuville-lès-Vaucouleurs, lieu de l’hôpital des ânes

Lieu du Mois – Décembre 2014/Janvier 2015 

Neuville-lès-Vaucouleurs, lieu de l’hôpital des ânes 

Bien que moins connus pour leur participation à la Grande Guerre que les chevaux, les ânes ont joué un rôle important durant le Premier Conflit mondial.

L’utilisation des ânes durant la Grande Guerre

Durant le conflit, des milliers d’ânes furent importés d’Afrique du Nord (Maroc et Algérie) ou encore confisqués et réquisitionnés puis, employés comme moyen de transport (en raison de leur petite taille) par l’infanterie, le Génie et l’artillerie pour acheminer aux troupes du matériel, des vivres, des armes et des munitions, sur le front. Ces animaux furent principalement employés dans les zones montagneuses, accompagnant les chasseurs alpins.

Ordre de réquisition, 1914

Ordre de réquisition, 1914

Les ânes étaient utilisés pour marcher dans les boyaux, peu larges et peu profonds, pour lesquels les chevaux et les mulets étaient trop hauts.

Pouvant porter jusqu’à 150kg et parcourir jusqu’à 80km par jour, les ânes furent une aide précieuse sur le front. Ils étaient environ 5 000 dans le secteur de Verdun, au plus fort de la bataille.

Les soldats faisaient preuve d’un grand attachement pour les ânes comme en témoigne cette citation, en référence à un évènement du 9 novembre 1916 à la tranchée de Champigneulles (Meuse) : « Ils n’ont pas eu une protestation, mais des mots de tendresse et de pitié. Tiens, voilà les petits… Pauvres bestiaux ! Ils ont froid comme nous… Ce sont nos frangins de misère. », extraite du livre de Paul Truffau 1914-1918 quatre années sur le front : carnet d’un combattant, Imago, 1998, 130 pages.

Le manque de ravitaillement fut un véritable problème pour ces animaux qui n’avaient parfois pas l’équivalent de leur ration de nourriture quotidienne, lors des problèmes de ravitaillement en 1917. Beaucoup furent donc victimes de la faim.

D’autres, furent tués par le feu ennemi ou noyés dans des trous d’obus dont ils n’arrivèrent pas à s’extraire.

Deux ânes sont reconnus pour leurs faits de guerre.

Le premier, Constantin, est mentionné dans les archives du Mémorial de Verdun car il fût blessé par un obus. Se retrouvant sans oreilles et avec un œil en moins, les soldats qui en avaient la charge choisirent de le garder auprès d’eux, comme s’il s’agissait d’une gueule cassée.

Le deuxième, Murphy, reçu une décoration pour avoir transportait un blessé secouru par son maitre tombé sous le feu de l’ennemi.

Les ânes durant la bataille de Verdun : l’hôpital pour ânes de Neuville-lès-Vaucouleurs

Situé dans le sud-meusien, près de Vaucouleurs, dans la zone de l’arrière-front français, cette commune fût le lieu d’un important hôpital pour ânes durant la Première Guerre mondiale.

Piece attelée de 65

Une plaque fait référence à ce site et à l’utilisation des ânes durant le conflit, sur celle-ci est écrit : « En 1916, durant la bataille de Verdun, Neuville-lès-Vaucouleurs avait été choisie par l’Etat major de la 2ème armée pour y installer un hôpital destiné à soigner les ânes blessés au cours des combats. Des granges avaient été réquisitionnées pour y recevoir en permanence 300 de ces animaux. Dès qu’ils étaient guéris, ils retournaient prendre leur place dans les convois de nuit seuls capables d’atteindre nos soldats en première ligne pour leur apporter pain, eau et munitions. L’âne de gloire de Raymond Boissy. ».

Anes Grande Guerre

Un monument bientôt achevé

Cette plaque résulte d’une initiative privée puisque la commune de Neuville-lès-Vaucouleurs, possède le terrain sur lequel elle a autorisé Monsieur Raymond Boissy à élever une stèle à la mémoire des ânes morts à Neuville pendant la Grande Guerre.

Par manque de moyen le projet restera inachevé, aujourd’hui seule la plaque existe.

Cependant, Monsieur Boissy (aujourd’hui décédé) a fait un legs à une association autorisant la commune à achever le monument. La statue initialement prévue pourrait être inaugurée le 31 juillet 2016.

Stèle des ânes

Stèle dédiée aux ânes de Neuville-lès-Vaucouleurs

Pour aller plus loin :

- Les animaux-soldats : Histoire militaire des animaux des origines à nos jours, Martin Monestier, Collection Documents, 1996, 26 euros
- Héros oubliés : Les animaux dans la Grande Guerre, Jean-Michel Derex, coédité par le ministère de la Défense et les éditions Pierre de Taillac, 2014, 26 euros 90
- Les animaux dans la Grande Guerre, Jean-François Saint-Bastien, Editions Sutton, 2014, 23 euros

Novembre 2014 Février 2015

Maucourt-sur-Orne

Lieu

du

Mois

Ornes

Maucourt-sur-Orne Ruines de la
collégiale d’Ornes 
Champ de bataille
de Verdun
 Champ de bataille
de Verdun

Crédits photos : Ordre de réquisition 1914- © Archives départementales du Val-d'Oise, E-dépôt75 4H2
Photos d’époque - © Conseil général du Val d’Oise
Stèle dédiée aux ânes - © Jean-Luc KALUZKO

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...