Lieux et visites

Image Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

16/10/2018Stèle à la mémoire d’Henry Gunther

Henry GuntherD’origine allemande, Henry Gunther est né le 5 juin 1895 à Baltimore. Employé de banque à la National Bank de Baltimore avant son incorporation dans l’US Army, il débarque en juillet 1918 en France et est affecté comme sergent-fourrier au 313e bataillon de la 79e division d'infanterie. Antimilitariste, il reçoit un blâme pour avoir critiqué l’Armée dans une lettre adressée à l’un de ses amis resté en Amérique. Dégradé, il se porte volontaire comme estafette et sera blessé plusieurs fois.

Le 11 novembre 1918, son unité, alors en position à Chaumont-devant-Damvillers dans la Meuse, est informée, qu’à 11 heures, la guerre sera finie. Le commandement américain ordonne cependant d’attaquer jusqu’à la dernière minute et Gunther avec quelques soldats attaquent les positions ennemies baïonnettes au fusil. Henry Gunther est alors fauché par une rafale de mitrailleuse allemande le 11 novembre 1918 à 10h59, soit quelques instants avant que le clairon de l’Armistice ne résonne partout sur le front. Son corps est rapatrié en 1923 à Baltimore.

Dans l’ordre du jour, le général Pershing, commandant du corps expéditionnaire américain en France, notifie Henry Gunther comme le dernier soldat américain tué sur le sol français. A titre posthume, il reçoit la « Distinguished Service Cross », médaille attribuée pour un acte héroïque mais pour avoir reçu un blâme il ne peut pas être décoré de la «Medal of Honor», la plus haute distinction militaire américaine.

Stèle Henry Gunther

Le 24 septembre 2008, un monument dressé en hommage au dernier Américain tué pendant la Première Guerre mondiale est inauguré par le secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants Jean-Marie Bockel. Pavoisée aux couleurs américaines, il est érigé à Chaumont-devant-Damvillers. Présenté sous la forme d’un gros bloc de pierre, le monument, qui rend « hommage à Henry Gunther », est entouré d’un dallage où aux quatre coins figurent de petites obélisques. Une biographie de sa vie en trois langues figure également sur le devant du monument.

Inauguration en 2008

Un roman, 10 h 59 de l'écrivain Roger Faindt, retrace les destins croisés de Henry Gunther et de deux autres soldats français et américain. Un film long métrage 10 h 59 de Christian Duguay, est aussi adapté du roman éponyme.

 

Crédit Photo : Monument Henry Gunther / Henry Gunther / Inauguration du monument en 2008 - http://www.10h59.com

 

Lieux et visites

Le manège du quartier d’Anthouard
05/10/2018 Le manège du quartier d’Anthouard

Lieu

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
02/02/2015 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture.

Lire la suite...
Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse
21/06/2018 Le monument des ânes de Belleville-sur-Meuse

Cette croix est située sur un chemin allant de Belleville à Fleury.

Lire la suite...