Lieux et visites

Image Villa d'officiers russes à Verdun

18/10/2013Villa d'officiers russes à Verdun

Lieu du Mois – Octobre 2013 

Villa d'officiers russes à Verdun 

La présence en France de Russes pendant la Grande Guerre est encore aujourd’hui très méconnue. Formé dans les camps de Mailly (Aube) et de Mourmelon (Marne), le corps expéditionnaire russe s’est illustré sur le champ de bataille de Champagne jusqu’en 1917.

Lors du renversement du tsar, un élan de révolution atteint les troupes russes présentes sur le sol français. Des mutineries éclatent et l’état major français propose alors aux soldats russes le choix entre l’engagement dans l’armée française, le travail militaire ou l’internement dans des camps notamment en Algérie.

QG des officiers russes à Verdun

« QG» des Officiers Russes à Verdun en 1918-1919

Les fidèles du Tsar, surnommés les cosaques ou les loyalistes, s’enrôlent dans la légion, plus de 4 000 russes réfractaires sont internés dans des camps et 11 000 optent pour aider l’effort de guerre français.

A la fin de l’année 1917, des travailleurs volontaires, appelés « les prisonniers libres » se retrouvent en Meuse, essentiellement dans la région de Verdun.

Encore aujourd’hui, aucun chiffre ne permet d’établir l’effectif total même si la proportion est vraisemblablement faible.

Les Russes, pourtant alliés des Français, se retrouvent à Verdun pour effectuer des travaux dans les champs ou pour le déblaiement des bâtiments détruits. Capturés lors de la Grande Guerre par les troupes allemandes, ils ont été remis à la France lors de l’Armistice pour se faire soigner. Dans la cité verdunoise, ils vivent sous la surveillance de soldats américains.

La maison subsiste encore aujourd'hui

La maison aujourd’hui

Pour éviter tous incidents, les officiers, considérés comme des loyalistes, sont séparés des hommes de rangs, jugés d’idée bolchévique. Ces derniers sont alors cantonnés dans les casernes Miribel et Niel. Tandis que les officiers sont logés dans une villa, Route de Dugny à Verdun. Cette maison subsiste encore aujourd’hui.

Dans Verdun Experiences, Miss Lambie, une riche américaine, décrit cette maison comme le « siège des officiers russes ». Lors de la réception d’officiers américains par les Russes, Miss Lambie y a été conviée. Elle déclare : « Nous avons pris le thé sur le balcon où il y avait une vue magnifique sur la vallée de la Meuse. Un chœur russe chantait des chansons folkloriques et des chants harmonieux ». Elle décrit les officiers comme des hommes de goût tout en affirmant que bon nombre de soldats russes craignent un rapatriement forcé en Russie en pleine guerre civile.

A noter que des incidents, dus au cantonnement, éclatent. Une mutinerie se produit dans la caserne Niel le 29 décembre 1918. En gare de Landrecourt, des échauffourées sont relevées lors de l’attaque d’un train de ravitaillement par des prisonniers russes le 1er janvier 1919.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Remerciements :

Michel PARISOT (Traditions Meusiennes) et Claire BEN LAKHDAR (Bibliothèques de Verdun)

Pour aller plus loin :

Verdun Experiences, Margaret LAMBIE, 1945, p. 33-34

Septembre 2013 Novembre 2013

Maison des fusillés

Lieu

du

Mois

CMP

Maison des
fusillés 
 Centre Mondial
de la Paix
 
Arrière-front
allemand
 Ville de Verdun

Crédits Photo : QG des officiers russe - © Verdun Experiences
La maison aujourd'hui - 
© DR

 

Lieux et visites

Willkommen in Fort Douaumont
21/03/2013 Willkommen in Fort Douaumont

Dauer des Besuches : etwa 45 Minuten.

Lire la suite...
Welcome to Fort Douaumont
21/01/2020 Welcome to Fort Douaumont

Duration : 45 minutes.

Lire la suite...
Welcome to Fort Vaux
21/01/2020 Welcome to Fort Vaux

Visite

Lire la suite...
Les Forts de Douaumont et de Vaux
21/01/2020 Les Forts de Douaumont et de Vaux

Tarifs et horaires d'ouverture

Lire la suite...