Focus

Image Alberico Albricci

21/12/2012Biographie du Mois - Décembre 2012/Janvier 2013 - Alberico Albricci, un général italien en France après…Vienne !

Biographie du Mois – Décembre 2012/Janvier 2013 

Alberico Albricci, un général italien en France après…Vienne ! 

« Au moment où vous allez retourner en Italie, je tiens à vous exprimer la satisfaction que j’ai éprouvée à avoir sous mes ordres le 2e C.A. italien. Quand, en avril 1918, le 2e C.A. arriva en France, sa réputation de vaillance était déjà consacrée par les noms glorieux de Plava, Monte Cucco, Vodice, Monte Santo, Bainsizza, Montello. Je savais que je pouvais beaucoup demander à de pareilles troupes. Elles furent en effet de celles qui, le 15 juillet, contribuèrent à repousser les assauts furieux de l’ennemi. Elles furent ensuite appelées à reprendre les crêtes fameuses du chemin des Dames et participèrent ardemment avec les troupes françaises à la poursuite qui chassa l’ennemi hors de France.
Au nom du peuple de France, je les remercie.
Je salue vos glorieux drapeaux. Je salue aussi vos héros tombés au champ d’honneur. La France honorera d’un même culte ceux qui sont tombés sur son sol pour la plus noble des causes.
L’Italie peut être fière du général Albricci et des troupes qui, sous ses ordres, ont combattu victorieusement sur le sol de France. »

Le maréchal Pétain le jour du départ de France du général Albricci en janvier 1919

I) Un officier tourné vers le monde

Alberico AlbricciAlberico Albricci nait le 6 décembre 1864 à Gallarate, Lombardie, dans une famille noble, son père étant le comte Antonio Albricci. Destiné à la carrière des armes, Alberico suit les cours de l’Académie Militaire italienne de Modène de laquelle il sort sous-lieutenant d’artillerie en 1886.

Comme les autres nations européennes, l’Italie est traversée par la fièvre de l’expansion coloniale. Le jeune officier subit son baptême du feu et sa première expérience hors d’Italie lors de la campagne érythréenne en 1888-1889.

Parlant couramment allemand, il obtient, en 1910, le poste d’attaché militaire à Vienne, à une époque où les Etats italien et austro-hongrois sont alliés dans le cadre de la Triplice. Il reste dans la capitale jusqu’à l’entrée en guerre italienne du 24 mai 1915. Nul doute que dès août 1914, et la déclaration de neutralité italienne, Alberico fut confronté à l’hostilité et dut faire preuve de diplomatie pour exercer ses fonctions.

De retour dans la péninsule, Albricci se voit confier le commandement de la brigade d’infanterie Basilicata. Sa carrière suit ensuite un cours relativement régulier pour un bon officier en temps de guerre : chef d’état-major de la 1re armée, commandant de la 5e division d’infanterie et chef du 2e corps d’armée.

II) Albricci et son 2e corps d’armée franchissent les Alpes pour tendre la main à leurs camarades français

Contre-attaque italienne à BlignyA l’image de l’ensemble de l’armée italienne, le 2e corps d’armée d’Albricci est incapable de stopper la déferlante germano-austro-hongroise de la 12e bataille de l’Isonzo en octobre-novembre 1917. Néanmoins, l’unité ne se débande pas et parvient à conserver sa cohésion pour battre en retraite avec ordre et discipline jusqu’au Piave. Les Français et les Britanniques envoient plusieurs divisions au secours de leur allié en difficulté et finalement, à l’hiver 17/18, le front est stabilisé. La position du Piave tient en échec les combattants de la Triplice.

Au début de l’année 1918, les stratèges de l’Entente analysent parfaitement la situation militaire. Si le danger en Italie est maintenant écarté, un péril bien plus grave menace avec les signes évidents de préparatifs allemands sur le front de France. Dans ce contexte, l’armée italienne décide, à son tour, d’apporter son soutien par l’envoi d’un corps d’armée. Alberico Albricci, francophone remarqué par ses talents de meneur d’homme et d’organisateur lors de la retraite consécutive au désastre de Caporetto, est sélectionné pour gagner, avec son 2e corps d’armée, les tranchées du front occidental.

Le 2e corps d’armée, dont les soldats comptent parmi les plus expérimentés du Regio Esercito est alors au repos à proximité du lac de Garde, dans les environs de Brescia. Dans son organigramme, le corps est constitué de 2 divisions d’infanterie et plusieurs autres unités directement rattachées à son état-major. Il rassemble ainsi un peu plus de 50 000 hommes. A noter que les militaires transalpins prennent soin d’intégrer la brigade Alpi, dirigée par Peppino Garibaldi et dont les rangs sont garnis de nombreux « Garibaldiens d’Argonne ».

Du 18 au 27 avril 1918, 87 convois ferroviaires s’ébranlent pour permettre le transfert des hommes du général Albricci. Les combattants subissent d’abord une période d’instruction et d’acclimatation dans les camps de Mailly et d’Arcis, dans l’Aube. La première montée au front s’effectue en Argonne, dans le secteur d’Avocourt, sur les traces des premiers Garibaldiens, dans une zone de combat devenue largement plus calme qu’à l’hiver 14/15. Entre le 11 et le 13 juin, le corps italien se positionne sur l’Ardre, à seulement 5 kilomètres en avant de la Marne. Le 15 juillet, l’ultime offensive de Ludendorff, le « Friedensturm » heurte les défenses italiennes. Le front craque, certaines unités lâchent pied, mais dès le 17 juillet il apparait que la percée allemande peut être circonscrite. La résistance déterminée des Italiens, qui appliquent la tactique de la défensive en profondeur, empêche la ville d’Epernay de tomber entre les mains allemandes. Epuisé, le corps italien est retiré des premières lignes dès le 20 juillet. Les pertes sont terribles : 3500 à 4000 morts, 2000 blessés et 4000 prisonniers.

Après une période de remise en condition, et un second séjour en Argonne, le 2e corps d’armée prend une part active aux ultimes offensives alliées. Intégré à la 5e armée à l’est de Soissons, les Transalpins s’emparent d’une portion du chemin des Dames à partir du 27 septembre. Au prix de pertes sensibles, les soldats maintiennent un rythme soutenu de progression et lors de l’entrée en vigueur de l’Armistice, ils bordent la Meuse. Dès le 21 janvier 1919, les Italiens repassent les Alpes et retrouvent leur patrie.

III) Une carrière politique au rythme de sénateur

AlbricciLe personnage du général Albricci jouit d’une gloire importante dans son pays et en 1919, il obtient un siège de sénateur. Le 24 juin 1919, le portefeuille de ministre de la guerre lui est attribué dans le cabinet de Francesco Saverio Nitti. Sa tâche n’est pas aisée puisqu’il doit se charger de trois dossiers pour le moins épineux : démobilisation, dissolution des Arditi et amnistie des citoyens italiens qui, résidant à l’étranger, n’ont pas répondu à l’ordre de mobilisation. Une fois que l’autorité acquise par Albricci sur le champ de bataille a permis d’imposer les choix largement contestés des politiques, l’ancien général quitte le gouvernement le 13 mars 1920.

Bien que royaliste et peut-être aussi échaudé par sa courte expérience gouvernementale, Alberico reste à l’écart des remous qui agitent la vie politique italienne. Il se satisfait de son siège de sénateur sans jamais s’affilier à un quelconque parti et ce jusqu’à sa mort à Rome le 02 avril 1936. A noter qu’il retourna plusieurs fois en France, très attaché à l’entretien de la mémoire des actions de ses soldats, et fut même élevé citoyen d’honneur de la ville d’Epernay.

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Sources :

SAPORI Julien, Les troupes italiennes en France pendant la première guerre mondiale, Parçay-sur-Vienne, Anovi, 2008.

Novembre 2012 Février 2013

André Maginot

Biographie

du

Mois

Erwin Rommel

André Maginot Erwin Rommel

Crédit Photo : Alberico Albricci - © Wikipédia
Contre-attaque italienne à Bligny / Général Alberico Albricci - © Les troupes italiennes en France pendant la Première Guerre mondiale

 

Ressources

Petit Futé Argonne 2020-2021
27/05/2021 Petit Futé Argonne 2020-2021

Guide de voyage

Lire la suite...
Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire
04/05/2021 Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire

Livre

Lire la suite...
La Grande Guerre sur tous les fronts
22/03/2021 La Grande Guerre sur tous les fronts

Livre

Lire la suite...
Actes colloque
19/11/2020 Actes colloque

Actes de colloque

Lire la suite...