Focus

Image Discours d'Edith Cresson du 23 juin 1991

01/03/2011Discours du Mois - Mars 2011 - Discours d'Edith Cresson du 23 juin 1991

Discours du Mois - Mars 2011  

Mme Edith Cresson, Premier ministre 
à l'occasion du 75e anniversaire de la Bataille de Verdun  
23 juin 1991
 

• Premier ministre : 15 mai 1991 – 2 avril 1992
• Ministre des Affaires européennes : 10 mai 1988 – 2 octobre 1990
• Ministre du Redéploiement industriel et du Commerce extérieur : 19 juillet 1984 – 20 mars 1986
• Ministre du Commerce extérieur et du Tourisme : 23 mars 1983 – 17 juillet 1984
• Ministre de l'Agriculture : 22 mai 1981 – 22 mars 1983
• Commissaire européenne à la Recherche, aux Sciences et Technologies : 23 mars 1995 – 15 mars 1999
• Députée de la Vienne : 1981-1986, 1986-1988
• Députée au Parlement européen : 1979-1981
• Conseillère générale de la Vienne : 1982-1998
• Maire de Châtellerault : 1983-1997
• Maire de Thuré : 1977-1983

"VERDUN ! 

L'une de nos plus anciennes cités, des plus anciennes cités d'Europe. Oppidum gaulois déjà réputé. 

Verodunum sera le carrefour des voies romaines routières et fluviales.

VERDUN lieu historique du partage en août 843 de l'Empire carolingien, VERDUN fortifiée plus tard par VAUBAN, VERDUN assiégé par les Prussiens en 1792 puis en 1870.

VERDUN c'est le lieu historique obligatoire de la résistance française aux attaques germaniques. Mais VERDUN c'est la bataille où la FRANCE a perdu en un même lieu le plus grand nombre des siens ; où le plus grand nombre des siens a souffert.

VERDUN c'est pour le monde entier la Bataille de VERDUN.

Le 21 février 1916, pendant douze longues heures, la plus longue préparation d'artillerie de la Grande Guerre écrase sous un déluge de fer, de feu et de sang, le saillant que forment les positions françaises dans la région de VERDUN.

Sortant alors de leurs tranchées, les troupes d'infanterie allemande avancent pour occuper le terrain qu'elles croient conquis.

La plus grande bataille de l'histoire française vient de commencer.

Pourtant dans ce chaos lunaire, dans ce paysage d'apocalypse, de fin du monde, de cauchemar, des français survivent. Et ces poilus, qui vont entrer dans la légende, qui ont survécu à douze heures d'enfer, hébétés, soulés de fatigue, ces français n'ont qu'une idée : se battre, se battre coûte que coûte et mourir pour ralentir l'avance allemande.

Cet héroïsme, que les mots sont impuissants à rendre, mais dont les stigmates que portent à jamais ce paysage nous font ressentir au fond de nous mêmes la présence presque surnaturelle, cet acharnement de sacrifice donne le ton à la bataille de VERDUN.

La voie sacrée, cette petite départementale Bar le Duc - Verdun, où nuit et jour, sous la neige et la pluie, les convois s'avançaient avec la relève, rapatriant les blessés...

VERDUN allait devenir le symbole de la résistance française. Les coups de boutoirs allemands se succèdent... En vain ! Mais au prix de combien de morts !

Alors, l'armée allemande, dont le but affiché était de "saigner à blanc" l'armée française, tente un ultime effort. C'était ici même, entre VAUX et DOUAUMONT, dans l'axe du village de FLEURY. C'était il y a 75 ans le 23 juin 1916.

Noyés dans la fumée des explosions et des gazs, abrutis par le pilonnage des 1 200 000 obus tirés en 24 heures, les poilus voyaient s'avancer 50 000 soldats allemands. Tout se joue - le destin hésite - défendant chaque ruine, chaque débris, mètre après mètre, les rescapés hallucinés des régiments français s'opposent à la progression allemande.

FLEURY, clef de VERDUN, pris et repris et, repris encore, seize fois, est l'enjeu de combats sans précédent, THIAUMONT éclaté sous les obus est disputé avec acharnement, SOUVILLE, continue à résister. Tous ces noms, tous ces lieux-dits entrent dans la légende.

Jusqu'au 11 juillet 1916, ici ce fut l'enfer.

Le 11 juillet le destin bascule, VERDUN n'était pas tombé. VERDUN ne devait pas tomber. Les combats continueront jusqu'à la fin de l'année 1916.

Plus de trois cent mille morts. Près de un million de blessés.

Souvenons-nous ! Recueillons-nous.

Rendons hommage à tous ceux qui ont su dépasser les limites de la souffrance humaine, ceux qui ont fait que la guerre de 1914 à 1918 restera à jamais pour la France la Grande Guerre, la plus dure de ses victoires, une victoire qui lui a coûté tellement cher qu'elle en souffre encore aujourd'hui dans sa vie quotidienne.

Hommage aux millions de morts de toutes les nations, de tous les continents, du Premier Conflit Mondial. Hommage au soldat inconnu, mort anonyme sur ce champ de bataille.

Charles PEGUY écrivait avant de mourir en 1914 :

"Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre,
Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés".

Au lendemain de la guerre, Paul VALERY, s'adressant à la jeunesse, lui répondait :

"Nous autres, civilisations, savons maintenant que nous sommes mortelles".

Aujourd'hui plus qu'alors, nous le savons très bien, 1918 ne fut qu'un tragique point d'interrogation. Le second conflit mondial développera une horreur encore plus abominable :

celle des camps de concentration et d'extermination où l'horreur ne connut aucune limite. VERDUN commémoré 64 fois depuis le 23 juin 1920.

Depuis le 23 juin 1920, 64 cérémonies ont rappelé chaque année VERDUN comme bataille de la FRANCE, si l'on excepte les années d'occupations de 1940 à 1944.

Je préside aujourd'hui - et j'en ressens l'honneur - la 65ème commémoration.

Année après année, ensemble nous visitons et nous nous recueillons devant ces tombes, ces monuments et ces ossuaires. Année après année, se sont éclaircis les rangs de ceux qui fièrement peuvent dire "j'y étais". Mais dans la mémoire de notre peuple, jamais nous n'oublierons. C'est un devoir sacré.

C'est aussi une impérieuse nécessité pour assurer notre avenir, pour notre jeunesse.

Si la mémoire des horreurs doit être éternellement et jalousement conservée, le temps est venu de la réconciliation des peuples. Quel meilleur symbole que l'image de la rencontre, ici même, l'image du Chancelier Helmut KOHL et du Président de la République François MITTERRAND, main dans la main, en 1984, promesse d'une Europe réconciliée.

Il nous appartient aujourd'hui de construire, dans le respect du souvenir, un outil pour la paix et la réconciliation.

Lieu d'émotion et de fidélité des combattants, lieu du souvenir des anciens combattants, VERDUN est devenu un lieu d'enracinement de l'espérance pour les citoyens de l'Europe, VERDUN, capitale de l'Europe réconciliée, VERDUN capitale de la paix.

Le Gouvernement de la FRANCE attache beaucoup d'importance à ce qui se fait ici.

La leçon de VERDUN c'est aujourd'hui, l'accent invincible de la fraternité dont témoigne l'oeuvre accomplie jour après jour par les animateurs du Mémorial, comme l'ambitieux projet du Centre Mondial de la Paix.

Dans le combat que mène le gouvernement pour une FRANCE juste, plus unie, plus forte, le symbole de VERDUN, celui des soldats de la Grande Guerre, garde une étonnante actualité, un message d'espoir. Celui d'un monde plus juste, plus solidaire. Celui d'un nouvel ordre mondial fondé sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Celui de l'amitié franco-allemande. Celui de l'Europe en marche pour le troisième millénaire.

Décorer dans quelques instants Monsieur Marcel, Jean-Baptiste GAVARD, ancien combattant qui, il y a 75 ans s'est battu et a souffert ici, avant de décorer des combattants français de la Division DAGUET, quelle meilleure illustration de la pérennité du rôle et du message de la FRANCE dans le Monde.

Vive les anciens combattants,
Vive l'Europe réconciliée,
Vive la mémoire de nos morts,
Vive la FRANCE."

Edith CRESSON

Rubrique élaborée par Antoine RODRIGUEZ,
Directeur-adjoint de la Mission Histoire

Février 2011
Avril 2011

Chirac Douaumont 2006

Discours

du

Mois

 Mitterand Verdun 1986

Jacques Chirac
25 juin 2006
 François Mitterand
15 juin 1986
Douaumont

Douaumont

Crédit Photo : Edith Cresson - © www.larousse.fr

 

Ressources

Petit Futé Argonne 2020-2021
27/05/2021 Petit Futé Argonne 2020-2021

Guide de voyage

Lire la suite...
Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire
04/05/2021 Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire

Livre

Lire la suite...
La Grande Guerre sur tous les fronts
22/03/2021 La Grande Guerre sur tous les fronts

Livre

Lire la suite...
Actes colloque
19/11/2020 Actes colloque

Actes de colloque

Lire la suite...