Focus

Image Général Rigoux le 3 octobre 2010

13/03/2015Général Rigoux le 3 octobre 2010 aux Eparges

Discours du Mois - Mars 2015 

Général Rigoux le 3 octobre 2010 aux Eparges 

Le mémorial en hommage au Génie fut inauguré le 20 octobre 1963, sous la présidence de M. Messmer, ministres des armées, de M. le général Massu, gouverneur militaire de Metz, commandant la 6ème Région militaire, représentant M. Sainteny, ministre des anciens combattants et de M. Chazal, préfet de la Meuse.

Le 3 octobre 2010, le Général Rigoux, Président de la Fédération Nationale du Génie, rendait hommage à tous les sapeurs, sur ce haut lieu des Eparges, lors de la cérémonie annuelle. Voici le discours :

"Les Eparges est un lieu de bois, de collines et de ruisseaux dans la Meuse près de Verdun. Les combats de la Guerre de 1914-1918 y furent effroyables et vains: la ligne de front ne bougea quasiment pas pendant quatre ans.

Comment, ce matin, ne pas se remémorer cette évocation de Maurice GENEVOIX alors que nous sommes rassemblés autour des sept colonnes de ce monument pour comme tous les ans, nous souvenir du sacrifice de nos anciens mais aussi pour conforter par notre présence et notre communion les sapeurs d’aujourd’hui dans l’accomplissement de leur mission.

Nous sommes ici à quelques pas du point X à partir duquel il suffit d’observer pour comprendre l’importance stratégique du lieu tant il domine toute la plaine de la Woëvre jusqu’aux côtes de Moselle. Nous sommes ici à quelques pas des entonnoirs dans lesquels les restes de quelques-uns de nos grands-pères ou arrière-grands-pères sont enfouis à jamais, enterrés vivants par les mines ennemies alors qu’ils se battaient pour conserver ces Hauts de Meuse, une des dernières lignes de défense avant les plaines de la Brie et Paris. Ici, tous les régiments du génie ont combattu comme le prouve l’inscription sur tous leurs drapeaux sans exception du nom de « Verdun ».

L’élévation d’un monument « A la gloire du génie » ne pouvait trouver lieu plus symbolique et cadre plus recueilli. Ce doit être la fierté des sapeurs lorrains d’avoir réalisé et de continuer à entretenir ce site.

Il y a quelques instants, nous avons, à travers une minute de silence, magnifié le souvenir de ceux de nos anciens qui sont tombés ici, y ont été blessés ou y ont simplement combattu, y associant tous ceux qui ont porté et portent encore haut les couleurs de notre arme sur tous les champs de bataille de l’histoire de France. Votre présence, vous qui êtes venus de toute la région nord-est, est le témoignage du caractère sacré de ce devoir de mémoire.

Mais nous manquerions à notre mission si nous en restions à ce seul souvenir, si glorieux soit-il.

Permettez-moi d’ailleurs de remarquer que, même s’il inspire le recueillement, ce monument n’est pas un monument aux morts, ou du moins pas que cela. C’est à Grenoble, dans un cadre bien différent, qu’un monument a été érigé dès 1949 « A la mémoire des sapeurs du génie morts pour la France ». Ce n’est donc pas sans raison que les concepteurs de celui-ci l’ont ensuite élevé « A la gloire du génie ».

Ce monument est donc un témoignage vivant car la gloire du génie et des sapeurs a grandi depuis son inauguration en 1963, du Tchad au Koweit ou en Bosnie-Herzégovine et elle se construit tous les jours du Kosovo à l’Afghanistan en passant par le Liban où, il y a quelques jours à peine, le caporal-chef François FRADET du 3e Régiment du génie a payé de sa vie son engagement au service de la France, de sa sécurité et de la justice dans le monde.

Militaires en activité présents ce matin, anciens de tous âges et de tous grades venus participer à ce rendez-vous du souvenir, je vous invite instamment à serrer les rangs autour de nos jeunes camarades qui sont engagés dans des opérations. Je vous invite à leur dire qu’ils sont les dignes héritiers de tous ceux qui, comme vous-mêmes, ont fait la gloire du génie. Je vous invite à vous tenir informés des combats qu’ils mènent et à contribuer à expliquer à nos concitoyens le sens de leur engagement, de leur mission et de leur dévouement.

C’est ainsi que nous, les anciens, à la place qui est la nôtre, nous pouvons contribuer à faire grandir « la gloire du génie » et, fidèle au troisième volet de la devise de notre arme à « … toujours servir".

Février 2015 Avril 2015

Citation du 173ème RI à la Côte du Poivre le 15 Décembre 1916

Discours

du

Mois

Genie

Citation du 173e RI
15 Décembre 1916
 Général Massu
20 octobre 1963
Côte du Poivre Les Eparges

Cérémonie 2013 aux Eparges - © http://ungesnesencommun.over-blog.com/

 

Ressources

Good bye Cleveland, Hello France
11/09/2017 Good bye Cleveland, Hello France

Film

Lire la suite...
La Légion Etrangère au combat 1914-1918
09/09/2017 La Légion Etrangère au combat 1914-1918

Livre

Lire la suite...
Milec, le soldat inconnu
17/08/2017 Milec, le soldat inconnu

Livre

Lire la suite...
Chemin de mémoire des troupes d’outre-mer
09/09/2016 Chemin de mémoire des troupes d’outre-mer

Chemin de mémoire

Lire la suite...