Focus

Image Le képi de la mobilisation

11/08/2014Le képi de la mobilisation

Objet du Mois - Août 2014 

Le képi de la mobilisation 

Képi de la mobilisation

Ce képi de l’infanterie française, modèle 1884 est fait en tissu, cuir et métal. Il se compose d'un bandeau, d'un turban, d'un calot, d'une jugulaire, d'une visière, de deux ventouses, d'une carcasse et d'une coiffe intérieure. Il mesure 11 cm de haut sur 24 cm de large et pèse 180 g. Ce képi est celui qui fut distribué aux poilus lors de la mobilisation générale de 1914.

Le képi modèle 1884

En 1884 l'armée française adopta un nouveau modèle de képi de troupe en remplacement du modèle précédent datant de 1873. Ce dernier avait une mauvaise tenue sur la tête du fait de sa petite taille et de sa forme en cône tronqué. Ce problème fut résolu avec le modèle de képi de 1884 dont la taille fut plus adaptée.

Trente ans plus tard, en 1914, le képi modèle 1884 était le seul en usage par les troupes de l'infanterie de ligne française, au moment du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Ce sont des képis de ce modèle qui furent distribués notamment aux poilus du service de la garde des voies de communication lors de la mobilisation générale de 1914.

Le service de la garde des voies de communication

Dès la mobilisation, l’armée a conscience de l'importance stratégique des voies de communication telles que les chemins de fer. En effet, durant toute la Grande Guerre, le train joua un rôle capital, dans le transport des troupes (dont les troupes alliées) vers le front, le transport des munitions et des approvisionnements, le transport des blessés, des prisonniers, et des permissionnaires vers l’arrière. Mais également pour la circulation, vers l’arrière, des matières premières et des marchandises nécessaires à l'économie du pays et à l'industrie de guerre.

Membre GVCDans ce contexte le réseau ferré constituait un axe vital dont il fallait impérativement protéger l'intégrité. Ce qui explique la création du service de la garde des voies de communication (ou GVC), qui avait pour rôle de surveiller les voies de chemins de fer, les lignes télégraphiques et bien d'autres infrastructures stratégiques.

Membre du service de la garde des voies de communication

Dès l'entrée en guerre de la France en août 1914, plus de 200 000 hommes furent mobilisés pour ce service et rejoignirent leurs postes de garde répartis dans toute la France.

L’exposition « Que reste t-il de la Grande Guerre ? »

En 1989, le Département de la Meuse a acquis une collection 14-18 d’une grande richesse, provenant d’un ancien musée militaire qui se trouvait à Diors (Indre). Celle-ci comprend plus de 30 000 objets et documents dont environ 300 assiettes et pièces de vaisselle mais également des estampes, dessins, affiches, médailles... Depuis le 14 juin et jusqu’en décembre 2018, cette importante collection est présentée au Centre Mondial de la Paix de Verdun dans le cadre de l’exposition phare du Centenaire en Meuse : « Que reste-t-il de la Grande Guerre ? » (cliquez ici pour plus d’informations).

QRTGG

Par Julie CLETON

Références :

http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr/

Cet objet est à découvrir (sur demande préalable)...
…A la Mission Histoire du Conseil général de la Meuse
Centre Mondial de la Paix
Place Monseigneur Ginisty
55100 VERDUN
Tél : 03 29 83 77 68
Fax : 03 29 83 24 99

Juillet 2014 Septembre 2014

Affiche Peugeot

Objet

du

Mois

Drapeau du fort de Troyon

Affiche des
cycles Peugeot
 Drapeau du fort
de Troyon

Crédits photos : Képi © Collection Diors – Département de la Meuse
Membre du service de la garde des voies de communication © http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr/

 

Ressources

Petit Futé Argonne 2020-2021
27/05/2021 Petit Futé Argonne 2020-2021

Guide de voyage

Lire la suite...
Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire
04/05/2021 Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire

Livre

Lire la suite...
La Grande Guerre sur tous les fronts
22/03/2021 La Grande Guerre sur tous les fronts

Livre

Lire la suite...
Actes colloque
19/11/2020 Actes colloque

Actes de colloque

Lire la suite...