Focus

Image Les quatre cavaliers de l'apocalypse

18/09/2014Les quatre cavaliers de l'apocalypse

Film du Mois - Septembre 2014 

Les quatre cavaliers de l'apocalypse de Rex Ingram 

Le film de Rex Ingram trouve son origine dans l’œuvre de l'un des plus grands romanciers de la langue espagnole, Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928). Ce film muet connaît un succès retentissant aux Etats-Unis. Il permet de révéler Rex Ingram et d’offrir à Rudolph Valentino son premier grand rôle au cinéma. Le long métrage relate l’histoire d'une famille unie autour du père de famille Julio Madariaga, un riche propriétaire argentin. Ce dernier a deux filles mariées respectivement à un Français (Marcelo et Louisa Desnoyers) et à un Allemand (Karl et Elena von Hartrott). Les Desnoyers ont un fils, Julio (joué par Rudolph Valentino), qui retient toute l’attention de son grand-père.

Les quatre cavaliers de l'apocalypse de Rex Ingram

A la mort de ce dernier, les deux familles décident de s’installer en Europe. Les Desnoyers en France dans la Marne et les von Hartrott en Allemagne. Suite au déclenchement de la Grande Guerre, les enfants des deux couples s’engagent dans le conflit dans les deux camps opposés. Lors des hostilités, le château des Desnoyers est occupé par des troupes allemandes, commandées par le capitaine Otto von Hartrott, l'un des trois fils de Karl. La reconstitution du village français n’est pas très réaliste mais les bombardements sont spectaculaires.

Les quatre cavaliers de l'apocalypse de Rex IngramA la fin du film, Otto et Julio sont tués, en même temps, par un obus. Unis dans un même destin, les deux familles pleurent leurs fils tombés à la guerre. Même si le film de Rex Ingram date du début des années 20, il reste une référence dans le domaine du cinéma muet alliant séquences de foule et séquences intimistes. Le rythme extrêmement soutenu mélange avec justesse histoire de cœur, conflits familiaux, problèmes liés à la guerre...

Certaines scènes représentent les troupes allemandes se livrant cyniquement à des atrocités. Les Allemands sont représentés en Uhlans. Sur leurs chevaux, ils renvoient aux cavaliers de l’apocalypse et aux désastres de la guerre. Dépeints comme des personnages hideux au rire sarcastique et aux moustaches épaisses, ils sont sanguinaires et capables de tous les crimes : saccages et incendies des villages, massacres et exécutions de la population, …

Très critiqué à sa sortie, le film est au départ censuré en France. Mais une intervention du gouvernement permet de le projeter en exclusivité au théâtre de Vaudeville à Paris. Il y est accueilli par le public avec ferveur au contraire de la presse qui y voit l’histoire d’une France vaincue.

La joyeuse fin des grosses productions hollywoodiennes n'est pas respectée. La dernière séquence du film, intitulée "Les nations en deuil" se termine sur une question existentielle : le monde peut-il vivre en paix ? La dernière scène est poignante et montre une colline couverte de croix où apparaissent les quatre cavaliers de l'Apocalypse : la Peste, la Guerre, la Famine et la Mort…

Notice bibliographique :

INGRAM Rex, Les quatre cavaliers de l'apocalypse, 1921, Metro Goldwyn Mayer, 110 minutes. 

Par Jean-Bernard LAHAUSSE et Romain SERTELET

Août 2014 Octobre 2014

Image

Film

du

Mois

A fleur de terre

L'héritage de
la France
 
 A fleur de
terre 
De Harry B. LACHMAN De Jean-Pierre HELAS
et Alain RIES 

Crédit Photo : © Metro Goldwyn Mayer

 

Ressources

MOOC du Mémorial
03/04/2020 MOOC du Mémorial

Cours en ligne

Lire la suite...
Géologie et Grande Guerre
09/04/2020 Géologie et Grande Guerre

Géologie

Lire la suite...
Avènement d'une culture visuelle de guerre
30/09/2019 Avènement d'une culture visuelle de guerre

Livre

Lire la suite...
Le carnet de poilu du soldat Louis Limousin
06/09/2019 Le carnet de poilu du soldat Louis Limousin

Carnet de poilu

Lire la suite...