Focus

Image DOS PASSOS, L’initiation d’un homme 1917

01/09/2011Livre du Mois - Septembre 2011 - John DOS PASSOS, L’initiation d’un homme : 1917

Livre du Mois - Septembre 2011

John Dos Passos, l'initiation d'un homme : 1917

Le premier ouvrage de l’américain John Dos Passos, qualifié de « plus grand écrivain de notre époque » par Jean-Paul Sartre, est le fruit de son expérience d’ambulancier volontaire en Meuse pendant les deux dernières années de la Grande Guerre. Il met en scène un personnage romancé, Martin Howe, lui-même ambulancier américain sur le front occidental. Le titre, L’initiation d’un homme, traduit la motivation d’une bonne partie des volontaires américains. Comme Dos Passos, souvent issus de familles aisées et promis à un brillant avenir, ils souhaitent, au préalable à l’édification de leur existence, découvrir l’enfer et ce que l’humanité peut engendrer de pire. Ce récit de la Grande Guerre est loin d’être teinté du patriotisme ardent dont sont traditionnellement animées les masses américaines. Au moment de la rédaction de son œuvre, dans les années de l’immédiat après Grande Guerre, Dos Passos est profondément marqué par le socialisme. Le pacifisme est également une idée forte de sa conception politique du monde. Dans l’introduction de 1968, il avoue avoir haï Wilson, pour avoir déclaré la guerre. Le regard que l’auteur porte sur la guerre, et surtout sur les opinions des combattants, s’en ressent considérablement. Martin Howe, qui était animé d’un idéal de liberté lors de son engagement, chemine de désillusions en désillusions lors de son séjour en France.

John Dos Passos

Sa vision de l’intervention américaine est ainsi résumée dans l’une des dernières pages du livre : « nous [Les Etats-Unis] voilà devenus une nation militaire, une entreprise de piraterie, autant que la France, l’Angleterre et l’Allemagne. » Dénonçant les marchands de canons capitalistes de toutes nationalités, il finit par espérer en une révolution socialiste, au lendemain du conflit. Toutefois, Dos Passos évoluera, avec l’âge, vers la droite et soutiendra notamment la guerre au Viêtnam, en 1964. Au-delà de cet aspect politique de l’ouvrage, forcément soumis à caution, la description du quotidien de la vie d’un ambulancier volontaire américain est riche d’informations. Dès les premiers jours en terre européenne, le puritanisme américain est choqué, notamment par la vie parisienne et ses femmes légères. Tout au long du récit, l’alcool est omniprésent et est le moyen par lequel, dès qu’il a un instant à lui, le soldat s’évade. Enfin, le texte de Dos Passos reprend les épisodes devenus allégoriques de la barbarie du conflit : les raids aériens, les attaques au gaz, les combats à la baïonnette et les gueules cassées. Il ne faut pas oublier que ce livre est initialement à destination de la société américaine, qui contrairement à l’européenne, ne connaît que peu de choses de ce conflit lointain. A noter que la dédicace de l’ouvrage fera connaître à de nombreux américains deux petits villages de la Voie sacrée : « A ceux qui étaient avec moi lorsque j’ai vu des fusées dans le ciel un certain soir au coucher du soleil sur la route de Erize-la-Petite à Erize-la-Grande ».

Notice bibliographique :

DOS PASSOS John, L’initiation d’un homme : 1917, Gallimard, collection Folio, 2007, 189 p.

Juillet/
Août 2011
 Octobre 2011

Verdun

Livre

du

Mois

Douaumont

Verdun Douaumont
Pierre MAC ORLAN Gaston GRAS

Par Romain SERTELET

Crédit Photo : © Gallimard

 

Ressources

Web documentaire Clemenceau
08/04/2019 Web documentaire Clemenceau

Web-documentaire

Lire la suite...
Les activités pédagogiques des Archives
15/02/2019 Les activités pédagogiques des Archives

Activités pédagogiques

Lire la suite...
L'après 1918
11/01/2019 L'après 1918

Articles historiques

Lire la suite...
Good bye Cleveland, Hello France
11/09/2017 Good bye Cleveland, Hello France

Film

Lire la suite...