Focus

Image Les bornes de Terre Sacrée

01/02/2012Objet du Mois - Les bornes de Terre Sacrée

Objet du Mois – Février 2012

Les bornes de Terre Sacrée 

Les bornes les plus connues sont celles que l’on retrouve tout au long de la Voie Sacrée reliant Bar-le-Duc à Verdun. Mais d’autres bornes, à la fois similaires et bien différentes, furent créées après la guerre pour un tout autre usage.

A l’origine des Bornes de Terre Sacrée…

… se trouve la personnalité du sculpteur et céramiste, Gaston Deblaize (voir article en annexe). Ce dernier fut profondément marqué par son expérience de la Grande Guerre au sein du 356e R.I., notamment au Tunnel de Tavannes, où une grande partie de ses camarades avait disparu. En 1927, en pèlerinage sur les lieux du drame, il regrette profondément qu’aucun hommage ne soit rendu aux soldats disparus et privés de sépulture, qu’il désigne ainsi : « Ceux dont la sépulture est faite de terre meurtrie… ». Pour y remédier, il élabore une Borne contenant de la terre de 12 champs de batailles du front occidental : Aisne, Flandre, Lorraine, Marne, Somme, Verdun, Belgique et Yser. Entre 1927 et 1932, six Bornes sont déposées à : Arlington (USA), Saint-Louis des Invalides (Paris), au récif de Guernic (presqu’île de Quibron), Cinq-Mars-la-Pile (Tours), Vignola (Corse) et Meures (Haute-Marne, lieu de résidence de Gaston Deblaize).

Inauguration des Bornes de Terre Sacrée

Gaston Deblaize, lors de l’inauguration de
la Borne de Terre Sacrée de Meures, en 1932

Borne de Terre Sacrée aux Invalides

La borne de Saint-Louis des Invalides est particulière puisqu’elle est entourée d’un massif, constitué à l’aide de Terre Sacrée. En novembre de chaque année, accompagné d’anciens camarades de guerre, Gaston Deblaize sème du blé sur ce massif. Récolté début juillet, une gerbe est ensuite déposée au pied de chacune des Bornes de Terre Sacrée. La symbolique de cette opération est très forte, il s’agit du reflet dans la paix de la solidarité dont ont fait preuve les Poilus dans les tranchées.

L’objectif final de Gaston Deblaize était l’installation d’une telle Borne dans chacun des départements français. Cependant, sa mort, en 1935, donne un coup de frein à son œuvre. La septième Borne était destinée à l’Algérie. Finalement sa veuve, Renée Deblaize l’offre à l’association des anciens du 356e R.I., qui l’installe au Bois le Prêtre.

Après la seconde guerre mondiale, les Bornes tombent dans l’oubli. En 1991, Renée Deblaize décède à son tour, et est inhumée aux côtés de son mari, à Meures. Une partie de l’assistance se rendant aux funérailles et passant devant la Borne de Terre Sacrée de Meures, se remémore toute sa symbolique et décide de la faire revivre. Grâce à l’aide de l’association des Fils des Tués, le blé est à nouveau semé. Des cérémonies en petits comités sont organisées pour la réception des gerbes sur tous les lieux d’implantation de Bornes de Terre Sacrée.

De petites bornes en terre cuite à 20 francs

Borne Terre SacréeOutre ces six bornes symboliques, de petites bornes en terre cuite furent commercialisées à partir des années 20. A première vue semblables aux grandes bornes symboliques dont elles apparaissent comme une reproduction, ou à celles que l’on trouve sur la Voie Sacrée, car également ornées d’un casque et de palmes, celles-ci, hautes d’environ 13 centimètres diffèrent par leurs inscriptions. Sur leurs faces secondaires figurent les dates 1914 et 1918, tandis que les faces principales indiquent la provenance de la terre, par exemple « Verdun », ainsi que l’inscription qui s’y rattache « Cette borne renferme une parcelle de terre sacrée de Verdun ».

Publicité de la Borne de la Terre SacréeComme le précise cette publicité* diffusée durant l’entre-deux-guerres pour commercialiser ces petites bornes, les Anciens Combattants, et surtout les Gueules Cassées, sont étroitement associés à la démarche. Des membres de cette association doivent être présents lors du prélèvement de la terre qui, déposée dans une borne est ensuite cachetée sous l’œil attentif d’un « Contrôleur de l’Union des Gueules Cassées ». Déposée dans un écrin, elle est envoyée à son destinataire accompagnée d’un certificat d’authenticité établi par le Colonel Picot (1862-1938), l’un des pères fondateurs de l’association. Enfin, Gaston Deblaize fait don de ses droits d’auteurs à la Maison de retraite pour anciens combattants de Moussy-le-Vieux, domaine « historique » des Gueules Cassées.

Ces petites bornes, que l’on trouve encore aujourd’hui à la vente dans les boutiques des principaux sites de mémoire, étaient et demeurent pour les uns un souvenir de leur visite des champs de bataille, pour d’autres de véritables symboles du sacré attaché à ces lieux de mémoire.

* publicité antérieure à 1938, année de la mort du Colonel Picot qui signait alors chaque certificat d’authenticité remis avec la borne choisie.

Juliette ROY-PREVOT et Romain SERTELET

Annexe :

Revue trimestrielle du Souvenir Français n°483 de juillet 2011 : "Gaston DEBLAIZE (1895-1935)" 

Décembre 2011 /
Janvier 2012
 Mars 2012

BB nieuport

Objet

du

Mois

Livre d'or de la Paix

BB Nieuport 11 Le Livre d'or
de la Paix

Crédit Photo : © Tourisme et Loisirs au Père Hilarion

 

Ressources

L'après 1918
11/01/2019 L'après 1918

Articles historiques

Lire la suite...
Good bye Cleveland, Hello France
11/09/2017 Good bye Cleveland, Hello France

Film

Lire la suite...
1918, Les chemins de l’Armistice
31/10/2018 1918, Les chemins de l’Armistice

Livre

Lire la suite...
Livre : L'art du cinéma
17/09/2018 Livre : L'art du cinéma

Livre

Lire la suite...