Focus

Image Les camions de la Victoire 1914-1918

30/01/2012Livre du Mois - Février 2012 - Les camions de la Victoire 1914-1918

Livre du Mois - Février 2012 

Les camions de la victoire 1914-1918 

Les camions de la victoireCet ouvrage est avant tout un magnifique album avec plusieurs centaines de clichés représentant quasiment l’ensemble des véhicules militaires français pendant la Grande Guerre, de l’incontournable Berliet CBA à l’improbable canot-automobile Ravailler. Même si l’exceptionnelle collection photographique rassemblée suffit à rendre le livre indispensable, le texte qui l’accompagne est d’une qualité similaire. Dépassant le cadre de la fiche technique de chaque véhicule, les auteurs dressent une véritable histoire du Service Automobile. L’organisation, les effectifs et les tenues spécifiques sont également étudiés avec rigueur. La première utilisation opérationnelle du moteur-combattant par l’armée française remonte aux toutes premières années du XXe siècle, pour des missions de ravitaillement au Maroc et à Madagascar. Le ministère de la guerre, qui ne dispose pas des fonds pour acquérir des véhicules en constante évolution et n’ayant aucune utilité avant le déclenchement d’une guerre en Europe, conçoit, en 1910, l’ingénieux système des primes. Les entrepreneurs privés perçoivent une subvention pour l’achat et l’entretien des camions, dont les caractéristiques sont conformes au cahier des charges de l’armée. En échange, les véhicules sont réquisitionnés dès le déclenchement des hostilités. A la mobilisation d’août 1914, l’armée française compte 9500 véhicules, pour l’essentiel venant de la société civile. Ainsi, on peut admirer le magnifique cliché d’un camion d’une section de transport de personnel téléphonique De Dion-Bouton, dans les premiers jours de la guerre, portant encore la banderole publicitaire de son ancien propriétaire, les magasins « Au Bon Marché » ! Sur les 2500 voitures de tourisme réquisitionnées, on compte 120 marques. L’utilisation par les généraux des luxueuses Rolls-Royce et autres Delaunay-Belleville fit d’ailleurs l’objet d’une séance critique à la chambre, en mars 1917. Les glorieuses opérations du Service Automobile, « les Taxis de la Marne », « la Voie Sacrée » ou encore l’American Ambulance Field Service, sont traitées de manière objective et approfondie dans des chapitres spécifiques. Au fil des pages, on découvre l’extrême spécialisation des véhicules : ambulances chirurgicales mobiles, excavateurs de tranchée, autocanons de 75,… Une mention spéciale pour les autobus parisiens reconvertis en transports de viande fraîche ou encore le Berliet CBA, dans sa version pigeonnier avec le toit peint en blanc pour faciliter la visualisation par les oiseaux et masquer les traces de déjection ! Au cours des quatre années de conflit, les effectifs du matériel roulant croissent à un rythme exponentiel. Au 1er octobre 1918, en ne considérant que les camions en état de marche, 39 079 unités sont dénombrées, faisant écrire au général Ludendorff : « La victoire de la France en 1918 c’est la victoire du camion français sur le chemin de fer allemand ».

Par Romain SERTELET

Notice bibliographique :

BONIFACE Jean-Michel et JEUDY Jean-Gabriel, Les camions de la Victoire 1914-1918, Paris, Editions Massin, 1996, 236 p.

Décembre 2011 /
Janvier 2012
 Mars 2012

L'aviation française 1914-1918

Livre

du

Mois

La discorde chez l'ennemi

 L'aviation française
1914-1918
 La discorde chez
l'ennemi
Georges PAGE Charles de GAULLE

Crédit Photo : © Editions Masson

 

Ressources

Petit Futé Argonne 2020-2021
27/05/2021 Petit Futé Argonne 2020-2021

Guide de voyage

Lire la suite...
Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire
04/05/2021 Romagne-sous-Montfaucon, Histoire et Mémoire

Livre

Lire la suite...
La Grande Guerre sur tous les fronts
22/03/2021 La Grande Guerre sur tous les fronts

Livre

Lire la suite...
Actes colloque
19/11/2020 Actes colloque

Actes de colloque

Lire la suite...